Supporters tués par un RER, la SNCF jugée

  • A
  • A
Supporters tués par un RER, la SNCF jugée
@ MAXPPP
Partagez sur :

La justice renvoie la SNCF en correctionnelle pour "homicides involontaires", le procès doit se tenir cette année.

Cinq ans après la mort d'un enfant de 10 ans et d'un supporteur lillois de 18 ans fauchés par un RER en sortant d'un match au Stade de France, la justice a renvoyé la SNCF en correctionnelle pour "homicides involontaires". La décision de juger la SNCF "est définitive" et "le procès aura lieu en 2014", a précisé Me Laurent Guilmain, avocat de l'un des 11 autres supporteurs du Losc blessés dans l'accident.

Dans son ordonnance de renvoi en date du 15 octobre, le juge estime que la SNCF a commis une "faute caractérisée", "en ne s'assurant pas que les grilles et portillons qui donnent accès aux voies ferrées étaient bien verrouillées". D'après la juge d'instruction, les supporteurs ont enfreint la loi en s'aventurant sur les rails. Mais aux yeux de la justice, la "faute des victimes" n'exonère pas la SNCF de ses responsabilités. L'entreprise encourt une amende de 450.000 euros pour "blessures" et "homicides involontaires".

Le 7 mars 2009, le petit groupe de supporteurs tentait de regagner son bus garé à 600 mètres du Stade de France, au nord de Paris, après un match de Ligue 1 opposant Lille à Lyon, quand un train l'a heurté de plein fouet. Les victimes avaient voulu reprendre le chemin suivi à l'aller, mais ont été bloquées par un barrage de police. Elles se sont alors égarées aux abords du Stade de France et ont fini par gravir un escalier interdit au public menant aux voies, plongées dans l'obscurité.