Sujets du bac : un parcours ultra-sécurisé

  • A
  • A
Sujets du bac : un parcours ultra-sécurisé
Avant le jour de l'épreuve, le parcours des sujets du bac est ultra-sécurisé.@ MAXPPP
Partagez sur :

Après la fuite de la 1re question du bac S de maths, Europe1.fr retrace les étapes du trajet d'un sujet.

Chaldeen, pseudo de l’internaute qui a posté la photo de la première question du sujet de maths du bac S, est désormais "l’ennemi public numéro un" du ministère de l’Education nationale. Celui qui a révélé une "faille", a reconnu Luc Chatel mercredi, dans le parcours ultra-sécurisé des sujets du bac.

Lundi soir, vers 21 heures cet internaute a posté la première question du sujet sur le forum dédié aux 15-18 ans de Jeuxvideos.com. Le lendemain, les sujets de l’examen ont confirmé l’exactitude de la fuite, révélée par Numerama.com mardi soir. Et le ministère de l’Education a annoncé mercredi qu’il porterait plainte contre X : Chaldeen encourt 3 ans de prison et 9.000 euros d’amende. Comment une partie d’un sujet a-t-il pu se retrouver sur Internet ? Europe1.fr retrace les étapes du trajet, pourtant ultra-sécurisé, d’un sujet du bac.

ETAPE 1 : L’IMPRESSION

Les sujets du baccalauréat sont imprimés, par académie, dans des lieux tenus secrets, et placés sous très haute surveillance. A l’entrée de l’imprimerie, des vigiles contrôlent l’identité de quiconque veut s’aventurer dans le "bunker". "Ici, n’entrent dans le courant de l’année que cinq personnes", explique une responsable, sous couvert d’anonymat, à Europe 1.

D'ailleurs, sur la totalité des étapes du parcours, "moins de cinq personnes en tout connaissent le sujet", précise à Europe1.fr le Service interacadémique des examens et concours (SIEC). Ces personnes "doivent remplir une attestation" dans laquelle elles s’engagent à ne pas divulguer le contenu des sujets, poursuit cette source.

A l’intérieur de l’académie, toutes les précautions sont prises pour éviter la fuite : "les mauvaises pages sont immédiatement détruites dans un broyeur de papier", explique une responsable à Europe 1.

ETAPE 2 : LE TRANSPORT

Les sujets, une fois imprimés, sont emballés et mis sous scellés. Ils sont ensuite empilés dans des cartons, chargés dans un banal camion de déménagement, afin de n’éveiller aucun soupçon sur la route. Le camion est encadré par deux véhicules, durant tout le transport.

Et le chauffeur du camion ignore ce qu’il transporte, précise le SIEC.

S’il existe le moindre soupçon sur un sujet, l’académie concernée en réfère au ministère de l’Education, et la Direction générale de l’enseignement scolaire décide de son sort.

ETAPE 3 : L’ARRIVEE AU CENTRE D’EXAMEN

Les cartons contenant les sujets sont ensuite livrés aux différents centres d’examen, généralement situés dans des lycées. Bien sûr, les élèves ignorent complètement le contenu de ces cartons.

Les chefs d’établissements sont ensuite totalement responsables des sujets. Le plus souvent, ils les stockent dans un coffre-fort blindés jusqu’au jour de l’épreuve.

A quel moment la sécurité a-t-elle vacillé ? C’est ce que cherche à déterminer le ministère, qui "attend les résultats de l’enquête pour savoir comment il y a pu avoir fuite", a affirmé Luc Chatel mercredi sur i-Télé. Suite à quoi "nous prendrons les décisions nécessaires pour que ce processus (la sécurisation des sujets du bac, ndlr) soit inattaquable", a-t-il affirmé.