Stationnement et feu rouge : amendes à tout-va

  • A
  • A
Stationnement et feu rouge : amendes à tout-va
Partagez sur :

Tout a augmenté en 2010 : + 13% pour les PV de stationnement et + 1.500% sur les feux rouges.

7,5 millions de "prunes" ont été dressés en 2010. Des infractions en hausse de 13% par rapport à l'année précédente. Dans le détail, 3,9 millions de PV ont été dressés pour non-paiement de la place de stationnement et 3,2 millions pour "arrêt ou stationnement gênant", par exemple sur un passage piéton, un trottoir ou un emplacement réservé aux personnes handicapées, selon le bilan statistique de l’année 2010 du comportement des usagers de la route, établi par le ministère de l’Intérieur .

Une augmentation qui s'explique, en partie, par l'utilisation des tablettes numériques, utilisées par les pervenches, depuis 2010. Le gros avantage ? 30% de temps gagné dans l'élaboration du PV, selon les pervenches, par rapport au classique carnet à souche.

+ 1.500% sur les feux rouges

De 17.962 en 2009, le nombre de PV pour franchissement d'un feu rouge est passé à 287.421 en 2010, soit une hausse de 1.500,16%. C'est le type de contraventions qui a le plus augmenté en un an. Pour une grande partie, l'explosion des contraventions pour feu rouge grillé s'explique par le fait que "nous avons notablement accéléré le déploiement des radars de franchissement de feux", a relevé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Selon lui, cette hausse revêt "un effet mécanique", et cet "effort porté là-dessus en 2010 se poursuit cette année". Les radars de franchissement de feux ont commencé à être déployés en 2005, pour expérimentation, à Paris, au Vésinet (Yvelines), à Metz, Nancy et Toulouse avant d'avoir été généralisé à partir de 2009.

Une politique du chiffre ?

Mais la technique n'expliquerait pas tout. Pour Rémy Josseaume, président de la commission juridique de l’association 40 Millions d’automobilistes, les pervenches ont aussi tout intérêt à verbaliser davantage les automobilistes. "Les agents verbalisateurs ont, semble t-il, eu des consignes pour verbaliser plus pour gagner plus", avance t-il.

Des arguments rejetés par le ministère de l'Intérieur, joint par Europe 1. Les pervenches ne reçoivent aucune prime d'intéressement, assure t-on Place Beauvau.