Stains : deux mises en examen

  • A
  • A
Stains : deux mises en examen
@ Reuters
Partagez sur :

Le pasteur et le gérant ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire mardi soir.

Le pasteur et le gérant du local qui servaient de lieu de culte évangélique à Stains, en Seine-Saint-Denis, ont été mis en examen mardi soir pour "homicides involontaires et blessures involontaires aggravés par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence imposée par la loi ou le règlement". Les deux hommes ont été laissés en liberté et placés sous contrôle judiciaire. L'accident survenu dimanche a coûté la vie à deux personnes,

Le pasteur "est accablé"

Le pasteur est sorti vers minuit palais de justice de Bobigny. Bien qu'abattu et très affecté par le drame, selon son avocat, il était quelque peu soulagé de pouvoir rentrer chez lui. "Ça va lui permettre de préparer sa défense dans des conditions plus sereines", a souligné sur Europe 1, Eric Sauray, l'avocat du pasteur. "Pour le moment, il est accablé. Il est en train de réaliser que c'est une autre vie qui commence pour lui. Il est placé sous contrôle judiciaire avec des conditions qui sont très précises", a-t-il précisé. "Il s'est expliqué et il apparaîtra que ce qui est arrivé est la conséquence d'autres négligences que l'on ne peut pas lui imputer. Cette catastrophe aurait pu être évitée si d'autres mesures avaient été prises en temps et en heures. Elles ne devaient pas l’être par mon client. Je souhaite que la part de responsabilité des uns et des autres soit établie de manière claire et précise", a conclu Me Sauray.

Des travaux sans permis de construire

Le pasteur renvoie cette responsabilité au propriétaire des lieux. Selon les informations d'Europe 1, le propriétaire du local avait effectué des travaux sans demander de permis de construire. L'homme était l’objet d'une enquête depuis 2010. Le commissariat de Stains l'avait convoqué trois fois pour lui demander de se mettre en conformité avec la loi. En vain.

Deux victimes

Le pasteur et le propriétaire du bâtiment où était organisé un office du culte évangéliste avaient été placés en garde à vue dès dimanche. Une fillette de 6 ans et une femme de 47 ans sont mortes à la suite de l'effondrement du plancher du local. Le pronostic vital d'une petite fille de deux ans est toujours engagé.