Sophie Hatt, la femme flic de Hollande

  • A
  • A
Sophie Hatt, la femme flic de Hollande
@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - A 44 ans, elle dirige le groupe de sécurité de la présidence de la République.

C'est une première sous la Ve République. A 44 ans, la commissaire Sophie Hatt a pris la tête du groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Sa mission : assurer 24h sur 24h la protection de François Hollande.

Une meneuse d'hommes

Diplômée en droit, Sophie Hatt n'a pas fait carrière dans la police par hasard. "C'est la seule chose que je voulais faire. La police incarne parfaitement le métier dynamique dont j'ai toujours rêvé", confiait-elle dans une interview au Point, en 2000. Cette mère de trois enfants, à la silhouette élancée et sportive, est décrite par ses pairs comme une meneuse d'hommes. Une femme de caractère.

Sa carrière a débuté en 1993, avec son entrée à la préfecture de police de Paris. Sept années plus tard, Sophie Haat prend la tête du Groupe de sécurité du Premier ministre. A 32 ans, elle dirige une trentaine de policiers.

Elle a pris des risques pour Lionel Jospin

Sa nomination à la tête du GSPR ne doit rien au hasard. C'est Lionel Jospin qui l'aurait recommandée à son "ami" François Hollande. En souvenir d'un épisode qui aurait pu mal tourner, lors d'un voyage officiel en Cisjordanie, lorsqu'il était Premier ministre.

Ce jour-là, Sophie Hatt fait preuve d'un grand sang-froid. La commissaire assure la protection de Lionel Jospin au sein du Groupe de sécurité du Premier ministre (GSPM). A Bir Zeit, le chef de gouvernement est violemment pris à partie par des centaines d'étudiants palestiniens, qui n'apprécient pas ses propos tenus la veille sur le Hezbollah. Sous les caillasses qui "pleuvent' dans le dos, la femme flic et son équipe exfiltrent Lionel Jospin de l'université. Avec succès. Sophie Hatt est, elle, blessée dans le dos. Les risques du métier. Elle en gardera un hématome à vie.

Rapprocher flics et gendarmes

A l'Elysée, Sophie Hatt aura une centaine de personnes sous ses ordres. La commissaire devra accomplir une mission délicate : gérer le retour des gendarmes au sein du GSPR, écartés sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Pour l'épauler, Sophie Hatt pourra compter sur l'aide d'Arnaud Chavreul, lieutenant-colonel qui vient du GIGN.