SNCF : une appli pour éviter les trains bondés

  • A
  • A
SNCF : une appli pour éviter les trains bondés
@ CAPTURE D'ECRAN SNCF
Partagez sur :

La SNCF prépare une application mobile pour aider ses voyageurs à éviter les rames surchargées

L'info. Vous en avez marre des trains bondés ? La SNCF aussi ! Pour réduire la fréquentation de ses lignes les plus saturées, l'entreprise ferroviaire avait déjà demandé il y a quelques temps aux entreprises d'Île-de-France de décaler leurs horaires de travail. Pour alléger encore la densité des rames les plus remplies et permettre à ses usagers de respirer un peu, la SNCF prépare pour cet été une application, qui doit aider les voyageurs d'Île-de-France à mieux choisir leur place au moment de monter à bord. Baptisée Tranquilien, elle permettra de voir, en temps réel, quelle est la fréquentation de l'avant, du milieu et de l'arrière des trains de banlieue de la région parisienne.

accueil tranquilien

Sur son site opendata.transilien.com, la SNCF a d'ores et déjà présenté des images de son projet d'application.

Comment ça marche ? L'application, qui devrait d'abord voir le jour sur iPhone le 24 juin avant d'être ensuite adaptée sur Android, fonctionne sur le principe du "crowdsourcing" : les voyageurs, déjà installés à bord du train, notent dans l'application la fréquentation qu'ils observent autour d'eux. Le logiciel rassemble ensuite les données entrées par tous les utilisateurs pour dresser une "carte" du train, sur laquelle on peut voir les endroits où il reste le plus d'espace. "On voit la totalité du train, avec le taux de remplissage affiché par une couleur", explique à Europe 1 James Sopissa, responsable des applications mobiles de la SNCF. "Vert, il y a beaucoup de places, orange, un peu moins, et rouge, je suis quasiment sûr de ne pas avoir de place".

Les utilisateurs géolocalisés. Pour éviter de voir son application  "piratée" par des petits malins qui rentreraient des informations fausses, la SNCF prévoit de contrôler les données envoyées avant de les ajouter. Chaque usager qui participera sera localisé grâce à la puce GPS du téléphone, et la SNCF vérifiera que le lieu et l'horaire correspondent bien au train en question.

"Il n'y a jamais personne dans la queue du train". Une idée qui devrait radicalement améliorer les transports, estime au micro d'Europe 1 Mounir, l'un des 2.400 agents Transilien qui testent actuellement ce logiciel : "Quand je contrôle, je commence toujours par la queue du train. Il n'y a jamais personne dedans. Il y a de la place à foison mais les passagers préfèrent s'installer à l'avant. Cette application permet de s'apercevoir qu'en  bougeant un peu, le trajet sera plus agréable, aussi bien pour le voyageur que pour le contrôleur".