SNCF : "nous sortons de la grève"

  • A
  • A
SNCF : "nous sortons de la grève"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La reprise du travail a été votée et le trafic devrait revenir à la normale dès jeudi.

Le trafic de la SNCF devrait rapidement retrouver son cours normal, après deux semaines de grève. Les cheminots ont voté la reprise du travail dans quasiment toutes les régions, la première rencontre syndicats/direction de la SNCF ayant débouché sur l'annonce d'une table ronde à la mi-mai.

Le trafic reprend

"Aujourd'hui, nous sortons de la grève", s'est félicité le directeur des ressources humaines de l'entreprise publique, François Nogué, qui a reçu séparément les quatre principales organisations syndicales de l'entreprise (CGT, Unsa, CFDT, Sud-Rail), au lieu d'une table ronde initialement prévue. Déjà en forte amélioration, le trafic ferroviaire doit revenir à la normale jeudi, a prévu la SNCF.

Plus d'une dizaine d'assemblées générales de cheminots se sont prononcées en faveur d'une suspension de la grève mercredi, mettant fin au plus long dconflit ans l'entreprise depuis celui sur les réformes des régimes spéciaux de retraite en 2007.

Reprise du travail

Les conducteurs de Midi-Pyrénées, un des noyaux durs du mouvement, n'ont voté qu'à une très faible majorité la reprise du travail, les délégués CGT estimant avoir reçu des garanties alors que ceux de Sud-Rail prônaient la poursuite. La suspension de la grève a aussi été entérinée en Rhône-Alpes, à l'exception de Chambéry et de deux sites de fret, et en Franche-Comté.

Le conflit, lancé le 6 avril par la CGT et Sud-Rail, portait sur les recrutements, la réorganisation par branches et l'avenir du fret. La CFDT avait renoncé à se joindre au mouvement après un accord portant sur 460 recrutements supplémentaires en 2010, comparés aux 1.800 inscrits au budget.

Une table ronde mi-mai

Les syndicats ont exprimé leur mécontentement avant ces négociations, regrettant que la table ronde initialement prévue soit remplacée par des rencontres bilatérales entre la direction et chacune des centrales. "La CGT a plus insisté sur l'emploi, le fret et l'organisation de la production, l'Unsa a parlé du fret et des retours d'expérience sur les réorganisations et la CFDT a plus mis l'accent sur les parcours professionnels, la mobilité, la pénibilité", a détaillé François Nogué. "Une table ronde sera organisée à la mi-mai, et parallèlement les discussions régionales qui ont débutées vont se poursuivre", a indiqué le responsable.

La grève n’a "servi à rien

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a déclaré pour sa part que la grève n'avait "servi à rien" et que les grévistes n'étaient "plus très nombreux". Il reste quelques foyers de-ci de-là, soit de contrôleurs, soit de conducteurs, soit des deux dans quelques régions de France", a-t-il dit.

Fort du soutien du gouvernement, relayé par plusieurs ministres ce week-end, Guillaume Pepy a répété à l'envi "vouloir en finir avec la culture de la grève".