SNCF : la grève touche (presque) à sa fin

  • A
  • A
SNCF : la grève touche (presque) à sa fin
Le trafic ferroviaire va encore s'améliorer vendredi au dixième jour de la grève des cheminots, avec huit trains sur dix en moyenne sur les grands axes et une augmentation du nombre de trains sur tous les axes, selon les prévisions de la SNCF jeudi soir.@ MAXPPP
Partagez sur :

TRAFIC - Le mouvement de grève touche à sa fin dans la majeure partie des villes. Seuls quelques gares poursuivent le mouvement.

L'accalmie. Avec un taux de participation à la grève en constante baisse, le trafic ferroviaire est en passe de retourner à la normale samedi après-midi. La circulation est quasi normale, sauf en Ile-de-France et dans quelques noyaux durs de la contestation en province. 

Les raisons de l'accalmie. Les députés ont modifié dans la nuit de jeudi à vendredi le projet de réforme ferroviaire, en adoptant notamment des mesures précisant que les cheminots conserveraient les mêmes droits, malgré la réforme ferroviaire. "La grande bagarre qu'il a fallu conduire, c'est faire évoluer le texte de loi de façon à ce que les cheminots aient effectivement un employeur unique, qu'ils puissent s'ils le souhaitent muter d'un service à l'autre, d'un établissement public à l'autre, qu'ils puissent avoir les mêmes négociations salariales, la même fiche de paie, tout ce qui est porté sur le 1% logement, l'allocation chômage....", a expliqué sur RMC le communiste André Chassaigne.

>>> La situation s'améliore donc mais toutes les gares ne sont pas logées à la même enseigne. On fait le point.

Boursier.com - SNCF : seulement 34% des Français au courant des raisons de la grève

Point trafic. Lla circulation va revenir à la normale dimanche sur les grandes lignes et sera quasi normale pour les TER. 80 TGV supplémentaires sont mis en circulation depuis vendredi pour les départs en week-end, a par ailleurs souligné la direction.

Le service est prévu normal sur  Eurostar et Thalys, et quasi normal sur l'axe Est. 8 TGV sur 10 en moyenne circuleront sur l'axe Nord, 2 sur 3 sur l'axe Atlantique, 6 sur 10 sur l'axe Sud-Est et 6 sur 10 sur les relations Province-Province. Concernant les intercités,  la circulation sera de 6 trains sur 10 en moyenne.

Sur les TER, le trafic sera de 7 sur  10 en moyenne. Deux tiers des trains rouleront en Ile-de-France. Sur le RER A , le service sera normal, sur le RER B,  il faut s'attendre à  1 train toutes les 7 minutes à Paris Nord. Sur le RER C,  2 trains sur 3 circuleront, comme sur le RER D. Les usagers du RER E pourront compter sur 1 train sur 2. La SNCF maintient son dispositif pour  permettre  aux candidats au baccalauréat de rejoindre les centres d'examen. Elle réitère aussi sa recommandation de reporter leurs déplacements à toutes les personnes qui en ont la possibilité.

Les gares où la grève s'arrête, et les autres. Depuis vendredi, les cheminots ont voté pour la suspension du mouvement dans de nombreuses villes, comme à Nantes, Le Mans, Lille, Lyon et Marseille. Comme lors des précédents conflits, les zones qui maintiennent une ligne dure sont l'Est et la région parisienne. S'ajoutent quelques poches, comme en région Centre (Saint-Pierre-des-Corps) et Picardie.

Le mouvement de reprise entamé jeudi à Toulouse, Périgueux, Rennes, en Nord-Pas-de-Calais et Normandie, s'est amplifié vendredi. De très nombreuses assemblées générales ont décidé de stopper la grève.

Ainsi, dans la région lyonnaise, sur 18 assemblées, 15 se sont prononcées en faveur de la reprise.

A Marseille, la totalité des cheminots a suspendu le mouvement, après les contrôleurs la veille.

A Bordeaux, plus gros site SNCF d'Aquitaine et de Poitou-Charentes, les contrôleurs et les conducteurs de Bordeaux ont voté la suspension à une courte majorité.

Comme à Lille, où la décision s'est jouée à 5 voix, selon la CGT-Cheminots. Dans la région lilloise, les sites d'Hellemmes, Somain et Lens avaient mis fin à la grève la veille.

Dans le Languedoc-Roussillon, les Pays de la Loire (Nantes, Le Mans, La Roche-sur-Yon et Angers), les cheminots ont pris la même décision.

En Normandie, le gros dépôt de Sotteville-les-Rouen (Seine-Maritime) a également voté la reprise du travail, comme l'avaient fait jeudi tous les autres dépôts de Haute et Basse-Normandie.

Selon la carte des reprises mise en ligne par la SNCF, la grève a aussi pris fin à Saint-Etienne, Chambéry, Moulins, Montluçon, Nice, Toulon, ainsi qu'en Auvergne et Limousin.

Les cheminots grévistes de Strasbourg ont décidé samedi de suspendre à leur tour leur mouvement de protestation. "Dans le reste de l'Alsace aussi on s'oriente vers une fin de conflit", a précisé Vincent Prod'hon, secrétaire général de la CGT cheminots en Alsace.

En Ile-de-France, le mouvement a été majoritairement reconduit, jusqu'à samedi ou lundi selon les sites, selon SUD-Rail. Les assemblées générales qui se sont tenues dans les grandes gares parisiennes étaient de plus en plus dégarnies. Seule celle de la gare de Lyon (zone Paris Sud-Est) a mis fin au mouvement. Paris-Est (dont dépend la gare de l'Est), Paris-Ouest (gare Saint-Lazare), Paris-Nord (gare du Nord) et Paris-Rive gauche (Austerlitz et Montparnasse) l'ont reconduit.

A la Gare du Nord, où selon SUD-Rail, la grève est encore suivie par 50% des conducteurs, 90 personnes ont voté pour la reconduction et 12 se sont abstenues. "La mobilisation reste très forte car nous avons le sentiment de n'avoir rien obtenu de ce que l'on a demandé", explique Emmanuel Grondein (SUD-Rail), qui espère "une grosse action mardi", jour du vote solennel du projet de loi à l'Assemblée. Le délégué s'est dit "écoeuré" que "40 députés seulement (aient) débattu des conditions de travail et de vie de 150.000 cheminots".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

RAPPEL - Au fait, pourquoi les cheminots font grève ?

SNCF - La grève a déjà coûté 153 millions d'euros

DERNIÈRE MINUTE - SNCF : les prévisions de circulation pour jeudi

LES FAITS - SNCF : la grève se poursuit, le mouvement s'essouffle

GUERRE DES NERFS - Grève SNCF : c'est la base des syndicats qui durcit le ton