SNCF : la grève a déjà coûté 100 millions

  • A
  • A
SNCF : la grève a déjà coûté 100 millions
@ MAXPPP
Partagez sur :

ON REFAIT LES COMPTES - Les cheminots poursuivent leur mouvement et la direction fait l'addition, entre le manque à gagner et indemnisation des passagers.

L'addition. Un jour de grève coûte cher à la SNCF : environ 15 millions d'euros. Et le mouvement se poursuit encore mardi... La facture s'élèverait donc en ce septième jour à plus de 100 millions d'euros. Car la SNCF doit prendre en compte le manque à gagner des trains ne circulant pas et l'indemnisation exceptionnelle des voyageurs prévue en juillet.

Des trains qui roulent à vide. "La compagnie est obligée de faire rouler ses trains à vide pour les emmener d'un point A à un point B, comme les ramener au dépôt", analyse Martial You, chef du service économique d'Europe 1. A cela s'ajoutent les billets qui ne sont pas payés par les passagers car ils sont obligés de prendre d'autres moyens de transports. Sans compter ceux qui profitent de la situation pour frauder et voyager à l'oeil. 

Un geste conséquent pour les usagers. Cette indemnisation exceptionnelle pour les abonnés au train dévoilée vendredi interviendra sous la forme d'une réduction de 20% sur le prix du coupon mensuel en juillet. "Et si par malheur, la grève continuait, elle passerait à 33%, soit un tiers de réduction du prix du billet", a ajouté Guillaume Pépy. Cette indemnisation va coûter "une trentaine de millions d'euros" à la compagnie ferroviaire, détaille son président. 

Qui va payer ? "C'est la SNCF qui va mettre la main à la poche dans un premier temps", estime Martial You. Toutefois, les pertes annuelles de la SNCF risquent d'être en hausse et au final, cela pourrait se traduire par une légère hausse du prix du billet.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

INFO TRAFIC - Grève à la SNCF : les dernières infos sur le trafic

EN DÉTAIL - Le dispositif SNCF pour les candidats au bac

INTERVIEW - Michel Sapin : "aucune raison de reporter la réforme ferroviaire"

COUP DE PRESSION - Grève SNCF : "il faut arrêter cette grève", dit Valls