SNCF : "inadmissible" pour Mariani

  • A
  • A
SNCF : "inadmissible" pour Mariani
Un seul câble sectionné et ce sont près de 40.000 voyageurs qui se retrouvent coincés dans les Alpes@ REUTERS
Partagez sur :

Une ligne SNCF dans les Alpes a été vandalisée samedi, provoquant d'importantes perturbations.

Quelque 30.000 voyageurs devant circuler en train samedi en Rhône-Alpes ont été affectés dans la journée de samedi par des retards de plusieurs heures, suite à un acte de vandalisme sur une ligne SNCF dans les Alpes, a annoncé la SNCF samedi, en ce chassé-croisé de vacances. La ligne a été réparée vers 18 heures, et le trafic a repris peu à peu son cours normal. "On réinjecte les trains au fur et à mesure dans le trafic. On peut considérer que le problème sera réglé vers 23H30, lorsque les derniers trains arriveront à Bourg-Saint-Maurice", a précisé le directeur de cabinet du préfet de Savoie, Xavier Idier.

"A l'heure actuelle, les informations dont je dispose et qui me sont communiquées par la SNCF, c'est qu'il s'agit d'actes, je pèse mes mots, de sabotage", a déclaré Thierry Mariani, secrétaire d'Etat aux Transports, qui réclame des sanctions. "Alors que des députés ont prévu certaines fonctions, les juges appliquent des sanctions qui sont inférieures. Je pense qu’aujourd’hui, sincèrement, voler des câbles, ce n’est pas anodin. C’est pourrir la vie de dizaines de milliers de personnes à chaque fois. C’est inadmissible. Je pense que ça doit être sanctionné par une peine exemplaire telle qu’elle est prévue par la loi", a-t-il lâché sur Europe 1.

C'est un acte doublement inadmissible :

"S'il s'avère que c'est du sabotage avéré, j'espère que la justice sera d'une rigueur exemplaire, parce que des dizaines de milliers de voyageurs, des dizaines de milliers de familles (...) vont subir cinq heures, six heures, sept heures de retard à cause de quelques voyous."

De trois à cinq heures de retard minimum

Ce acte de vandalisme a mis 20 TGV à l'arrêt, la circulation étant totalement interrompue entre Abbeville et Frontenex. "Des retards de trois à cinq heures sont prévisibles, qui vont toucher les 40.000 voyageurs circulant aujourd'hui et des perturbations sont attendues dans la région lyonnaise", met en garde la SNCF.

"Mon TER qui devait partir à 11 heures de Bourg-Saint-Maurice est parti avec trente minutes de retard. Le train a ensuite été immobilisé une heure", témoigne un journaliste coincé dans un train à destination de Lyon, sans information sur l'heure à laquelle son train arrivera. "Le TER est plein. Tous les vacanciers qui descendent de Tignes et d'autres stations sont montés à Bourg-Saint-Maurice. Il y a plein de gens qui vont rater leurs correspondances pour Toulon ou Paris...", conclut-il avec philosophie.

Un week-end de forte fréquentation

"S'agissant d'un week-end annoncé de longue date comme particulièrement chargé, la SNCF déplore et condamne fortement ce nouvel acte de malveillance. Une enquête est en cours", conclut-elle.

La SNCF évoquait un acte de vandalisme, et non un vol. La société est de plus en plus souvent confrontée à des vols de câbles, particulièrement en cuivre, qui ont doublé avec l'envolée des cours, provoquant des retards pour les trains.