SNCF : ils devront se lever plus tôt

  • A
  • A
SNCF : ils devront se lever plus tôt
Les nouveaux horaires de la SNCF entrent en vigueur le 11 décembre.@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Les nouveaux horaires de la SNCF vont bouleverser le quotidien des usagers.

Fatigue, stress et retards au travail ou à l’école : telles seront pour certains les conséquences des nouveaux horaires de la SNCF, qui entre en vigueur le 11 décembre. Dans trois semaines, 15.000 horaires, soit 85% des trains, vont être modifiés, avec des répercussions sur la vie quotidienne des usagers. Martin, lycéen à Champagné, près du Mans, se dit ainsi "mécontent".

Jusqu’ici, son TER le déposait le matin au lycée, à la Ferté Bernard, quelques minutes avant les cours. Le soir, son train passait juste après la fin des cours, a-t-il raconté à Europe 1. Mais avec les nouveaux horaires, cet élève de seconde va devoir se lever 40 minutes plus tôt pour partir à 6h30 et arriver avant même l’ouverture de son lycée.

Et le soir, il devra attendre à nouveau trois-quarts d’heure le passage du train. "Ça nous handicape beaucoup pour nos études : on va être fatigués, on va avoir du mal en cours", craint-il. Sa mère a fait le compte : "cela leur fait des semaines de 52, voire 60 heures, c’est énorme !" "Rien n’est fait pour nous aider", tempête-t-elle.

"Coincée le matin"

Parents et proviseur ont pourtant écrit à la SNCF, mais rien n’a changé. Les écoliers et lycéens ne sont pas les seuls concernés : bon nombre de travailleurs vont eux aussi voir leur quotidien bouleversé. Dans le village voisin de Champagné, les salariés de l’usine s’inquiètent : ils devront arriver à 7h30 le matin, et n’auront aucun moyen de repartir avant 18h… à moins de prendre la voiture.

Isabelle est déjà résignée. "Je suis coincée le matin", a-t-elle confié à Europe 1. En effet, il sera bientôt "impossible" pour elle de prendre le train : "déposer mon fils à 7h chez sa nourrice, ce n’est pas gérable par la nourrice".

"Pas de réponse" de la SNCF

Là encore, la SNCF a été contactée. "On n’a pas eu de réponse", s’indigne un salarié, fustigeant un projet qui "va être appliqué sans tenir compte des différentes réclamations qu’on a pu faire". La nouvelle médiatrice de la SNCF, Nicole Notat, nommée lundi, a donc déjà de nombreux cas à examiner. Sauf que, pour beaucoup, les usagers mécontents ne savent pas comment la contacter (1).

> Et vous, les nouveaux horaires de la SNCF vous concernent-ils ? Allez-vous devoir modifier votre quotidien pour vous adapter ? Venez témoigner en cliquant ici.

(1) Pour contacter la médiatrice des nouveaux horaires de la SNCF, cliquez ici.