SNCF : huitième jour de grève mercredi

  • A
  • A
SNCF : huitième jour de grève mercredi
@ MAXPPP
Partagez sur :

PROTESTATION - La CGT-Cheminots a indiqué mardi midi que la grève allait se poursuivre mercredi. Ce sera le huitième jour de mobilisation.

Quand s'arrêtera la grève à la SNCF ? Pas mercredi. la CGT-Cheminots a annoncé mardi qu'elle était reconduite pour un huitième jour consécutif. Les assemblées générales de cheminots en grève ont reconduit de 24 heures supplémentaires le mouvement lancé il y a une semaine pour protester contre la réforme ferroviaire, débattue à partir de mardi à l'Assemblée nationale. Le taux de grévistes s'est maintenu mardi matin à 14,1% pour l'ensemble du personnel, selon la direction de la SNCF, qui prévoit une "nette amélioration" du trafic mercredi.

>> Cliquez ici pour connaître vos conditions de circulation

Une grève impopulaire... Plutôt encline à se ranger du côté des contestataires habituellement, l'opinion n'est cette fois pas franchement d'accord. Selon un sondage publié mardi dans Le Parisien, 76% des Français se disent opposés à la grève des cheminots, bien qu'un sur trois ne comprenne pas vraiment les raisons de ce conflit.

... Et en plein bac. Le huitième jour de grève à la SNCF sera aussi le troisième jour du bac pour plusieurs centaines de milliers de lycéens. Alors que la grève faisait craindre une pagaille générale, poussant Benoît Hamon à annoncer des délais supplémentaires exceptionnels pour les élèves en retard, l'impact a finalement été plutôt faible sur les candidats.

Blocage à Montparnasse. Des cheminots grévistes ont également bloqué brièvement mardi à la mi-journée les voies des Transiliens en gare Montparnasse à Paris, pour protester contre la réforme ferroviaire. Des agents de la SNCF et des CRS ont évacué les passagers vers la gare principale, "pour leur sécurité", indiquait une annonce dans la gare. La centaine de cheminots qui a occupé les voies avait d'abord participé à un rassemblement dans la matinée à proximité de l'Assemblée nationale, où doit avoir lieu, dans l'après-midi, l'examen de la réforme.Ils avaient initialement l'intention de bloquer les voies du RER C, puis ont décidé de se rabattre sur la gare Montparnasse, au cri de: "Ca va péter, ça va péter" ou "Au cul, au cul, au Cuvillier, si tu savais où ta réforme on se la met!", en référence au secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

GREVE - Qui bloque quoi ?

TRAFIC - La SNCF promet une "amélioration notable"

LE POINT SUR - Pourquoi le mouvement est reconduit

ÉDUCATION - Le bac aurait-il pu être reporté ?

CHIFFRE - La grève a déjà coûté 80 millions