SMS et triche dans le monde des échecs

  • A
  • A
SMS et triche dans le monde des échecs
Sébastien Feller, grand-maître international âgé de 19 ans, a été suspendu par la Fédération française d'échecs pour avoir triché en compétition.@ MaxPPP
Partagez sur :

Des piliers de l’équipe de France sont accusés de fraude en compétition. Ils nient les faits.

C’est un vrai coup de tonnerre dans le monde feutré des échecs. Des joueurs de l’équipe de France ont été suspendus samedi dernier pour avoir triché en septembre dernier, lors des Championnats du monde d’échecs par équipe en Russie. Un SMS découvert par hasard sur le portable d’un des tricheurs a permis à Joanna Pomian, vice-présidente de la Fédération française d’échecs, de découvrir le pot-aux-roses.

Au cœur de l’affaire révélée jeudi par Le Parisien, trois protagonistes : le jeune prodige Sébastien Feller, âgé de 19 ans et déjà grand maître international, Cyril Marzolo, âgé de 32 ans et maître international, et Arnaud Hauchard, le capitaine et entraîneur de l’équipe de France. Chacun de ces trois hommes avait un rôle précis dans le système de triche présumé.

Un système complexe de triche

Le principe consistait à indiquer au joueur en compétition, Sébastien Feller, le meilleur coup possible. Un complice, en l'occurrence Cyril Marzolo, suivait depuis son domicile la partie diffusée en direct sur Internet et consultait un logiciel spécialisé pour trouver les meilleures parades.

Le point le plus délicat était la transmission du meilleur coup au joueur. L’entraîneur, Arnaud Hauchard, situé dans la salle de compétition faisait office d’antenne-relais. Il réceptionnait les SMS codés envoyés par le complice extérieur. Par son positionnement dans la salle, il révélait ensuite au joueur le coup qui lui était conseillé, selon un stratagème convenu à l’avance.

Un joueur accusé mais "combatif"

Pendant la compétition, Cyril Marzolo aurait envoyé 150 SMS à Sébastien Feller et 30 à Arnaud Hauchard. "Un tel nombre d’envois vers un joueur en train de jouer constitue une faute contre l’éthique de la part d’un joueur, maître international lui-même, qui ne peut que connaître les règles en la matière", a estimé la commission de discipline de la fédération française d'échecs.

Les sanctions prononcées samedi dernier par la commission de discipline sont sévères : Sébastien Feller a écopé de 5 ans de suspension dont trois ans avec sursis, Cyril Marzolo a écopé d’une suspension de cinq ans et Arnaud Hauchard a été radié à vie des fonctions d’entraîneur et de sélectionneur. Il a également reçu un blâme.

Sébastien Feller et Cyril Marzolo, qui nient la triche, ont fait appel de cette sanction. Le jeune prodige de 19 ans "est combatif, il est persuadé qu’à l’issue de cette procédure il sera mis hors de cause. Il se retrouve comme s’il n’avait pas travaillé huit heures par jour aux échecs pendant des années, comme s’il n’avait pas un niveau excellent et que tout cela était une imposture. C’est évidemment très dur à vivre", a assuré son avocat Me Charles Morel, au micro d'Europe 1. Sébastien Feller participe d'ailleurs actuellement à une compétition à Aix-les-Bains qui est retransmise sur internet, mais avec un décalage de 15 minutes pour empêcher toutes tentatives de tricherie.