Simone Veil, un parcours hors-normes

  • A
  • A
Simone Veil, un parcours hors-normes
@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Retour en images sur la carrière de Simone Veil.

De Simone Veil, les Français retiennent avant tout l'image d'une femme seule au milieu d'une assemblée d'hommes. C'était le 26 novembre 1974 au Palais-Bourbon. La ministre de la Santé de Jacques Chirac défend, les larmes aux yeux, la loi légalisant l'avortement, surnommée depuis la loi Veil.



retrouver ce média sur www.ina.fr


Une humaniste

Plusieurs fois ministre, puis ministre d'Etat, de 1974 à 1995, Simone Veil a présidé le Parlement européen de 1979 à 1982 et siégé au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, elle a publié en 2007 son autobiographie, Une vie, dans laquelle elle raconte son destin de rescapée des camps, son athéisme et son féminisme.

Elle a aussi toujours milité pour la reconnaissance du rôle des Justes qui ont permis de sauver des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.



retrouver ce média sur www.ina.fr


Rescapée des camps

Née Simone Jacob le 13 juillet 1927 à Nice, Simone Veil a été déportée avec sa famille à Auschwitz-Birkenau en 1944, à l'âge de 17 ans. Elle en reviendra sans sa mère. Son père et son frère ont également disparu en déportation.

Dans cet entretien, elle revient sur son arrestation par la Gestapo et la déportation de sa famille :



retrouver ce média sur www.ina.fr


Une femme centriste

Orpheline, Simone Jacob rebâtit sa vie dans le Paris de l'après-guerre. Elle intègre Sciences-Po où elle rencontre à 19 ans son futur mari, Antoine Veil, dont elle aura trois fils. A la même époque, elle fait la connaissance de Georges Pompidou, son professeur, qui deviendra son mentor politique.

Toute sa vie politique, elle n'aura de cesse de rassembler centristes et gaullistes. Après l'ère Pompidou, elle sera propulsée dans l'entourage de Jacques Chirac, alors jeune Premier ministre. Ministre de 1974 à 1979, elle est ensuite la première femme à présider le Parlement européen élu au suffrage universel, jusqu'en 1982.



retrouver ce média sur www.ina.fr


Elle sera de nouveau ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville sous le gouvernement Balladur, de mars 1993 à mai 1995, avant d'entrer au Conseil constitutionnel (1998-2007).

REAGISSEZ - Qu'incarne pour vous Simone Veil ?