Servier : de l'argent en échange du silence ?

  • A
  • A
Servier : de l'argent en échange du silence ?
Les laboratoires Servier auraient proposé de l'argent à certaines victimes du Mediator pour qu'elles retirent leur plainte.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des victimes disent s'être vues proposer de l'argent, les laboratoires démentent formellement.

Les laboratoires Servier ont-ils tenté de faire taire les victimes du Mediator ? C'est ce qu'affirment certaines d'entre elles. C'est le cas de Marie, 64 ans, a pris de cet antidiabétique pendant 18 ans. Désormais, ses jours sont comptés. Elle a été l'une des premières victimes à porter plainte contre les laboratoires Servier.

Pour tenter d'acheter son silence, les laboratoires lui auraient déjà passé 17 coups de fil. "Depuis le 28 janvier, le laboratoire m'appelle tous les trois quatre matins pour me dire 'enlevez votre plainte, on va vous donner de l'argent'", raconte-t-elle au micro d'Europe 1.

"On m'a proposé 20.000 au début, maintenant, j'en suis arrivée à 140.000 euros. Ma vie n'a pas de prix", tempête la victime. "Moi, ce que je demande, c'est qu'ils soient punis. Il y a une justice pour ces gens-là".

"Servier, je veux qu'il paye", insiste-t-elle :

L'association des victimes du Mediator en Vendée et Pays de la Loire - 617 membres et 417 plaintes - dénonce l'immoralité du procédé. "Là, actuellement, ils ont démarché une quarantaine de personnes. Du harcèlement pour que les gens craquent", accuse son président, Bernard Planchet. "Ils expliquent par exemple que les procédures au pénal vont prendre dix ans. 'Prenez notre argent et comme ça, vous en serez quitte. Mais c'est inqualifiable", déplore-t-il.

Une dizaine de personnes ont accepté de signer, en échange de 100.000 euros environ, selon l'association. "C'est immoral. C'est simplement vouloir acheter la justice avec de l'argent", résume Bernard Planchet. Si la démarche peut choquer, elle n'a en tout cas rien d'illégal.

"Tout cela est totalement faux et grotesque"

Mais les laboratoire Servier démentent entièrement avoir eu recours à une telle pratique. "Tout cela est totalement faux et grotesque", assure Hervé Temime, avocat des laboratoires, sur Europe 1. "Les laboratoires Servier ne contactent absolument aucune victime potentielle, ne tentent absolument pas de faire obstacle aux procédures qui sont en cours et n'ont, à ma connaissance, absolument pas indemnisé une centaine de personnes à hauteur de 100.000 euros", a-t-il précisé.

Il existe des risques de "manipulation", estime Me Hervé Temime :

Me Hervé Temime, a indiqué à Europe 1, avoir demandé au procureur de la Roche-sur-Yon des vérifications au cas où des personnes usurperaient la qualité des représentants des laboratoires Servier. Il évoque une possible "manipulation". "Je n'exclus pas que des personnes appellent des patients en se faisant passer pour les laboratoires Servier tout ça pour porter préjudice aux laboratoires", a-t-il déclaré sur Europe 1, vendredi midi.