Sept ans supplémentaires pour Fofana

  • A
  • A
Sept ans supplémentaires pour Fofana
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

L'ex-chef du gang des barbares  a écopé d'une peine supplémentaire pour "apologie du terrorisme".

SEPT ANS. Le tribunal correctionnel de Moulins a condamné mercredi l'ex-chef du "gang des barbares", Youssouf Fofana, à sept ans de prison supplémentaires pour apologie d'un acte de terrorisme, provocation à la discrimination raciale et pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement biologique. Youssouf Fofana, condamné en juillet 2009 à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans pour avoir séquestré, torturé et tué le jeune juif Ilan Halimi, avait été extrait de sa cellule de la maison centrale de Moulins-Yzeure, dans l'Allier, pour comparaître dans ce dossier annexe, sans avocat. En octobre dernier, il avait déjà été condamné à un an supplémentaire pour violences en prison.

 "Je suis Fofana Youssouf". "Je suis Fofana Youssouf,  un jeune musulman qui a des défauts, qui a commis des fautes", déclamait l'ancien chef du gang des barbares, dans l'une des quinze vidéos incriminées et postées sur YouTubeen février 2011 depuis sa cellule du centre pénitentiaire de Clairvaux, dans l'Aube. Youssouf Fofana, coiffé d'un foulard et dissimulé derrière des lunettes noires, y faisait l'apologie d'Al-Qaïda en appelant à "la révolte des Africains" et évoquait également Ilan Halimi qui représentait, selon lui, "Israël et la communauté juive".

13.02. capture.fofana.youtube.jpg

© Capture d'écran - Youtube

Demande de retrait adressée à YouTube.  A l'époque des faits, le parquet de Troyes avait demandé le retrait de ces vidéos en envoyant des réquisitions à YouTube France qui avait renvoyé vers l'hébergeur américain. Un magistrat de liaison devait intervenir auprès des autorités américaines pour demander l'arrêt de la diffusion des vidéos à YouTube États-Unis.

Certaines des vidéos reprises par d'autres hébergeurs avaient été rapidement supprimées "car elles ne respectent pas les règles de Youtube, interdisant l'usage de contenu incitant à la haine".