Seine-et-Marne : refoulés du lycée pour leur tenue

  • A
  • A
Seine-et-Marne : refoulés du lycée pour leur tenue
@ Max PPP
Partagez sur :

Le règlement intérieur était particulièrement strict cette année au lycée de Brie-Comte-Robert.

Au lycée polyvalent Blaise-Pascal de Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne, le règlement, c'est le règlement. Des dizaines d'élèves se sont vus refuser l'entrée du lycée à cause de vêtements jugés inappropriés. Elèves et parents ont particulièrement mal vécu la chose.

Le règlement plus strict. Certains lycéens n'ont en effet pas bien compris ce qui leur arrivait jeudi matin. Arrivés devant le lycée, ils ont été priés d'aller se "rhabiller". Le règlement intérieur de leur établissement exige depuis l'an dernier "une tenue convenable et soignée, non extravagante ni provocante comme des vêtements déchirés ou trop courts". Interdits donc les robes mi-cuisses et les tongs. Mais cette année, le règlement est devenu encore plus strict. Les bermudas, les pantacourts et les jeans abîmés n'ont plus le droit de cité dans le lycée.

"Un bermuda, ça ne fait de mal à personne". Une mesure qui a suscité la colère des élèves et de leurs parents. "Beaucoup de garçons se sont fait refouler car ils portaient un bermuda", témoigne une élève au Parisien. "Un bermuda, ça ne fait de mal à personne. Surtout quand il fait 32 °C !", estime  une lycéenne, "Ma fille m’a appelée en larmes à 8 heures car elle venait de se faire refouler à cause de son pantalon. Il est déchiré à quelques endroits mais avec des pièces de tissu cousues en dessous qui empêchent de voir la peau. J’ai dû venir lui apporter un autre pantalon afin qu’elle se change", raconte une mère.

Des risques pour leur intégrité. Forcée de s'expliquer, la proviseure, Antonia Destas, a reconnu jeudi un "excès de zèle". La direction de l'établissement a en effet souhaité respecter à la lettre le tout nouveau règlement intérieur, particulièrement strict, qui venait d'être voté. L'an dernier, certaines jeunes filles avaient pris des risques pour leur intégrité physique avec des tenues jugées beaucoup trop provocantes, a justifié la proviseure à Europe 1. "Nous avons donc décidé d’être plus sévères cette année, surtout après l’appel lancé par certains de nos lycéens sur Facebook pour venir tous en short ce jeudi. (…) Pour les bermudas, nous allons finalement les autoriser, sauf ceux de plage", a déclaré la proviseure au Parisien.

Pas légal de refouler des élèves. Pour Philippe Tournier, le président du syndicat des proviseurs, cette mesure n'est pas excessive et les chefs d'établissement doivent absolument rester vigilants avec la tenue des élèves. "Les établissements ont à réguler la question de la tenue de leurs élèves. Arriver quasiment en caleçon de bain ou torse nu en classe ce n'est peut être pas très approprié. On peut ne pas les renvoyer, ça dépend des circonstances précises. Mais il faut en tout cas faire la remarque. Je pense qu'eux même seraient un peu surpris de voir le proviseur de leur lycée en caleçon et en tongs le jour de la rentrée", estime-t-il au micro d'Europe 1.

Pour autant, les établissements ne peuvent pas refouler les élèves vêtus trop légèrement, rappelle Var Matin. Le règlement intérieur est un contrat moral, et les chefs d'établissements ne peuvent rien interdire légalement.