Sécurité routière : priorité aux motards

  • A
  • A
Sécurité routière : priorité aux motards
772 motards ont perdu la vie sur les routes l'an dernier.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une nouvelle campagne nationale lancée mercredi est spécifiquement destinée aux motos.

Sur la route, ils sont particulièrement vulnérables. La Sécurité routière lance mercredi une grande campagne nationale d'une durée de six mois pour sensibiliser les motards aux dangers de la route. En 2011, ils sont en effet 772 à avoir perdu la vie. Alors qu'ils ne représentent qu'environ 1,5% du trafic, les motards constituent près d'un cinquième des tués sur la route.

Et cette campagne est lancée alors que la mortalité des motards a encore connu en 2011 une hausse de 10% en un an. Les circonstances des accidents ne sont pas forcément les mêmes que pour les autres véhicules, puisque six accidents mortels sur dix se produisent en rase campagne.

"A moto, le grand danger c'est de penser qu'il n'y en a pas" :

Le scénario du piège

Laurent, moniteur de moto-école, met en garde ses élèves contre le scénario typique du piège : une route de campagne en ligne droite, par beau temps, sans une seule voiture en vue. C'est d'ailleurs ce scénario qui est mis en avant dans le nouveau spot de la Sécurité routière, qui montre un motard circulant en pleine ville, aux aguets pour éviter un piéton ou une portière, jusqu'à ce qu'il arrive sur une route de campagne.

"Les automobilistes sont distraits"

"Ce n'est pas parce qu'il fait beau qu'il n'y a pas de danger. C'est là qu'on s'aperçoit qu'il y a le plus d'accident, parce qu'on est un peu plus en mode détente, on se relâche un peu au niveau du regard, de la recherche des difficultés", prévient-il.

Marc Bertrand, chargé de mission à la sécurité routière pour les motards en colère, estime que le problème vient également des automobilistes. Selon lui, "les motards sont prudents". "Le problème c'est que beaucoup d'automobilistes sont distraits, ne font pas attention, téléphonent, changent de voie sans penser qu'il y a un motard à côté d'eux, qui ne sont pas assez sensibilisés à la coexistante avec des motos dans l'environnement", a-t-il estimé au micro d'Europe 1.

"En voiture, on est plus protégé"

Dans plus de huit cas sur dix, les accidents mortels des motards se produisent sur une chaussée sèche. Et à l'inverse des automobilistes, le nombre de motards tués est nettement plus élevé le jour que la nuit, avec 67,9% des tués pour 75,4% des accidents.

"La mortalité a augmenté chez les motards par rapport à la baisse de la mortalité en voiture. Parce qu'en voiture, on est de plus en plus protégé, alors qu'en moto on reste de plus en plus vulnérable", a analysé Marc Bertrand.