Sécurité routière : la mortalité en baisse

  • A
  • A
Sécurité routière : la mortalité en baisse
Partagez sur :

LE CHIFFRE - Manuel Valls s'est avancé sur le bilan de l'année 2013, évoquant une baisse 10% du nombre de tués sur les routes.

La baisse de l'insécurité routière se poursuit. C'est Manuel Valls qui en a fait l'annonce mercredi. Le ministre de l'Intérieur s'est avancé sur le bilan de l'année 2013, qui ne sera réellement connu qu'à la fin du mois de janvier, évoquant une baisse d'au moins 10% de la mortalité sur les routes de France. Pour autant, la place Beauvau ne compte pas relâcher la pression sur les conducteurs et prévoit de nouvelles mesures de prévention et de répression.

"Une baisse encourageante". L'année s'achève sur un bon bilan à en croire Manuel Valls. "On peut raisonnablement estimer que la mortalité routière s'élèvera entre 3.200 et 3.300 morts", a annoncé le ministre de l'Intérieur, mercredi, lors de son bilan sur la nuit de la Saint-Sylvestre. En 2012, la Sécurité routière enregistrait 3.645 morts, soit environ 300 morts de plus que pour les prévisions de l'année 2013. Pour cette année, Manuel Valls annonce ainsi une baisse de 10% du nombre de morts sur les routes. "Ces chiffres sont dramatiques, pour autant, cela représente une baisse encourageante d'au moins -10% de la mortalité routière par rapport à 2012", a annoncé le ministre de l'Intérieur.

04.05 routes sécurité routière. 930620

Divisé par deux le nombre de morts d'ici 2020. "Cette évolution favorable montre, une nouvelle fois, qu'il n'existe pas de fatalité dans la lutte contre l'insécurité routière", a-t-il ajouté. Manuel Valls a également maintenu son objectif de descendre sous les 2.000 tués par an d'ici à 2020, comme le demande la Commission européenne. "Je me tiens donc plus que jamais à l'objectif que je m'étais fixé, en prenant mes fonctions, de diviser par deux le nombre de tués sur les routes d'ici à 2020", a assuré le ministre de l'Intérieur.

>> A lire - Valls veut réduire la mortalité routière par deux

Renforcer la prévention et la répression. Ce dernier prévient toutefois que cet objectif sera réalisé à condition "d'utiliser tous les moyens de prévention, mais aussi de répression, pour continuer à faire baisser ces chiffres". En novembre dernier, un comité d'experts a rendu au gouvernement son rapport sur les stratégies à mettre en place pour baisser le nombre de tués sur les routes.

>> A lire - Routes : et si on passait de 90 à 80 km/h ?

Pour épargner 700 vies, le groupe présidé par Bernard Laumon, chercheur à l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, préconise quatre actions "simultanées" et "complémentaires". D'abord, l'abaissement de la vitesse sur l'ensemble du réseau. La question de l'alcool au volant est également évoquée. Le rapport prévoit en effet des contrôles mieux ciblés, des éthylotests antidémarrage pour les jeunes et ceux qui ont commis des infractions et des thérapies dès le premier accident ou la première infraction, indique Le Monde. Les experts préconisent aussi de supprimer ou isoler les obstacles verticaux, c'est-à-dire les arbres, les fossés, les glissières en métal et les poteaux. Enfin, la dernière proposition repose sur le management de la sécurité routière.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Les radars ont moins flashé cet été

VIDEO - Guillaume Canet s’engage contre l'alcool au volant

ZOOM - Routes : l’idée choc pour désengorger les tribunaux