Sécurité routière : ce que le gouvernement prépare

  • A
  • A
Sécurité routière : ce que le gouvernement prépare
Les panneaux annonçant les radars automatiques vont être supprimés.@ MAXPPP
Partagez sur :

Vitesse, alcool, portable : Matignon a annoncé des mesures pour réduire le nombre de victimes.

Face à la forte hausse du nombre de tués sur les routes depuis le début de l'année, un comité interministériel sur la sécurité routière était organisé mercredi autour de François Fillon, avec plusieurs annonces à la clé. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant l'a assuré, "la plupart des mesures seront rapidement appliquées", en annonçant leur mise en place "d'ici le mois de septembre".

Une série de mesures a donc été annoncée. Qui ont déjà provoqué de vives réactions avant même leur probable mise en oeuvre. Europe1.fr fait le point sur les pistes de réforme.

Combattre la vitesse au volant

Des excès de vitesse davantage sanctionnés. Les excès de vitesse de plus de 50 km/h seront désormais des délits en première instance alors qu'ils étaient jusqu'à présent ainsi qualifiés juridiquement uniquement en cas de récidive. Le conducteur en infraction sera passible du tribunal correctionnel. Actuellement, un excès de vitesse de plus de 50 km/h est sanctionné d'une amende de 1.500 euros et d'un retrait de six points du permis de conduire en première infraction. En cas de récidive, le véhicule est confisqué et l'automobiliste risque trois mois de prison, 3.750 euros d'amende et six points en moins.

Les avertisseurs de radars interdits. Les panneaux indiquant la présence de radars fixes seront supprimés et les cartes d'implantation des radars ne seront plus rendues publiques. Aujourd'hui, plus d'un Français sur deux utilise un GPS qui donne la position des radars.

De nouveaux radars. 1.000 nouveaux radars seront déployés d'ici fin 2012. Des radars mobiles de nouvelle génération sont également expérimentés depuis le début de l'année.

Lutter contre les comportements "à risque"

Le portable au volant. Les comportements "à risque" comme l'utilisation d'un téléphone au volant, l'envoi de textos, la visualisation d'internet ou d'autres écrans pendant la conduite seront plus durement sanctionnés. Téléphoner au volant donnera désormais lieu à une contravention de 4e classe, soit un retrait de trois points sur le permis au lieu de deux.

Les autres comportements bannis. Les sanctions pour conduite avec un appareil à écran en fonctionnement se trouvant dans le champ de vision de l'automobiliste - autres qu'une aide à la conduite de type GPS - seront aggravées. L'infraction sera sanctionnée d'un retrait de trois points et d'une amende de 1.500 euros alors que l'amende est actuellement de 135 euros assortie d'un retrait de deux points.

Bande d'arrêt d'urgence. La circulation sur une bande d'arrêt d'urgence - interdite - sera désormais sanctionnée d'un retrait de trois points et d'une amende de 135 euros.

Lutter contre l'alcoolémie au volant

Durcissement des sanctions. Toute alcoolémie en situation de conduite supérieure à 0,8 g/l sera sanctionnée par le retrait de 8 points, contre 6 actuellement.

Sécuriser l'usage des deux-roues

Apprentissage. Ceux qui reprennent l’usage d’une moto après cinq années d’interruption devront désormais suivre une formation.

Équipement. Les conducteurs de moto et de tricycles devront porter un équipement rétro-réfléchissant.