Sécurité : les renforts estivaux sont là

  • A
  • A
Sécurité : les renforts estivaux sont là
@ MAXPPP
Partagez sur :

Du 1er juillet au 31 août, près de 5.000 policiers et gendarmes sont déployés dans les zones estivales.

L'INFO. Quelques jours avant le début des vacances, tout est déjà prêt pour assurer la sécurité des vacanciers dans les zones estivales. Dès le 1er juillet, des renforts saisonniers chez les forces de l'ordre ont été dépêchés sur le terrain. Au total, près de 5.000 policiers et gendarmes supplémentaires viennent renforcer les unités déjà présentes habituellement dans les zones touristiques, où la population est rapidement multipliée l'été. Et malgré les contraintes budgétaires, le déploiement reste identique à l'an dernier.

LES CHIFFRES. A la mer comme à la montagne, la sécurité est renforcée sur une trentaine de départements, 27 côté gendarmerie et 19 côté police. Coté gendarmerie, près de 3.000 militaires sont déployés quotidiennement : des gardes mobiles, des réservistes, des gendarmes venus d'autres départements et même des gardes républicains qui patrouillent à cheval.

Pas de relâchement non plus côté police, où comme l'an dernier, près de 2.000 renforts sont sur le pont. Dans le détail, les effectifs de police se découpent de la manière suivante : 13 compagnies de CRS en sécurisation, 450 fonctionnaires de sécurité publique venus d’autres commissariats, 60 motards et 100 policiers répartis dans 20 postes de police et de sécurité des plages (PPSP).

LA MISSION. Des renforts qui constituent une véritable nécessité selon Pascal Garibian, le porte-parole de la Police nationale. "Le dispositif des renforts saisonniers de la police nationale est maintenu pour cette période parce qu'il est très important que les citoyens en période de vacances soient protégés et bénéficient de la sécurité publique. Des villes, des communes, qui voient leur population multiplier par deux ou trois, bien évidemment, les forces de police doivent répondre à cette population", commente-t-il au micro d'Europe 1.

LA POLÉMIQUE. Exactement comme l'été dernier, le déploiement des maîtres nageurs sauveteurs est lui aussi est maintenu.  Au total, 471 CRS sont mobilisés pour surveiller une centaine de plages. Un dispositif  qui coûte cher à l'Etat. Dans un récent rapport, la Cour des comptes juge d'ailleurs le nombre de renfort sur les plages irrégulier et inéquitable,  surtout pour les stations balnéaires privées de CRS, qui doivent elles-mêmes payer des sauveteurs pour sécuriser la baignade.

>> A lire - Pas assez de sauveteurs sur les plages ?