Sécu : les indemnités pour arrêt-maladie réduite ?

  • A
  • A
Sécu : les indemnités pour arrêt-maladie réduite ?
Si cette mesure est votée, la sécurité sociale économisera 220 millions d'euros@ Maxppp
Partagez sur :

C'est l'une des pistes du projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Cette mesure pourrait permettre d'économiser 220 millions d'euros. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012, examiné mardi par les députés, prévoit le changement du mode de calcul des indemnités journalières perçues par les salariés lors d'un arrêt maladie.

A partir du 1 janvier 2012, les indemnités journalières ne représenteront plus 50% du salaire brut comme jusqu'à présent, mais 60% du salaire net. Ce qui est moins avantageux au final. Pour un travailleur touchant le Smic, elle représente une perte d'1 euro par jour, soit entre 30 et 40 euros net pour un mois d'arrêt maladie.

De nombreux salariés bénéficient de contrats de prévoyance qui compenseront la perte de revenus. Pour les autres, la baisse devrait plus se faire sentir, notamment pour ceux qui ont les plus petits revenus.

Les précaires plus exposés

"Les plus fragiles refusent déjà et refuseront encore plus l'arrêt de travail si les indemnités journalières baissent", déplore sur Europe 1 le Dr Mady Denantes, médecin généraliste depuis 20 ans à Paris.

"Puisque ce sont nos patients qui ont de faibles revenus qui n'ont pas de contrats prévoyances donc quand ils sont en arrêt de travail, leurs revenus sont très diminués. Il met en danger le paiement de leur loyer, leur vie quotidienne, leur vie de famille donc ils refusent déjà les arrêts de travail. Ceux-là les refuseront encore plus", conclut-elle.

"Il met en danger leur vie quotidienne":

Chaque année, 7 millions d'arrêts maladie sont prescrits. Le gouvernement explique vouloir "harmoniser le calcul des indemnités", précise le journal Le Monde. Il s'agit notamment de calquer le système pour les arrêts maladie sur celui pour les congés maternité.