Sécheresse : du mieux pour les agriculteurs

  • A
  • A
Sécheresse : du mieux pour les agriculteurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les pluies tombées récemment sur le pays laissent entrevoir un été un peu moins sec qu’attendu.

Les fortes chaleurs du printemps avaient plongé les agriculteurs dans une profonde inquiétude pour leurs récoltes ou leur bétail. Les pluies tombées depuis début juin leur ont redonné un peu le sourire. Annoncé sec et très chaud, l’été devrait finalement être un peu plus humide, selon les météorologistes.

Depuis le 1er juin, il est tombé 15 à 30mm de pluie en plus des normales saisonnières. Quatre départements ne sont plus concernés par au moins un arrêté préfectoral. Le scénario devient moins catastrophique, même si de nombreux dégâts ne pourront être rattrapés.

C’est le cas de nombreuses récoltes. En Seine-et-Marne, par exemple, les 50mm de pluie tombés ces derniers jours ne permettront de sauver qu’une partie des cultures. Des hectares de plantations encore grillés par la sécheresse sont mélangés à des parcelles plus verdoyantes.

"Ça limite la casse"

"Des feuilles [de betteraves] sont vertes", fait remarquer Stéphane, un cultivateur local. "Avant qu’il pleuve il y a dix jours, elles étaient jaunes. Quand on refait des feuilles, au bout d’un moment, elles refont de la racine. ça limite la casse".

Pour le blé, en revanche, le résultat est moins positif. "La pluie n’a rien fait. Quand le blé est complètement jaune, il n’y a plus de verdure, plus de tige verte, il reste quand même un peu de grain", constate Stéphane, qui espère sauver la moitié de ses blés.

Pour les éleveurs, "la pluie vient trop tard", a concédé Bruno Le Maire sur Europe 1 mercredi matin. Le ministre de l’agriculture reconnaît la difficulté actuelle des agriculteurs. "Malheureusement, il pleut beaucoup en France mais il ne pleut pas partout et pour une partie des producteurs agricoles, je pense en particulier aux éleveurs".

La SNCF va aider

La pluie "va améliorer un peu les choses, permettre peut-être d'avoir une deuxième coupe à l'automne pour faire du fourrage", commente le ministre de l'agriculture. Elle permettra aussi au "maïs de mieux pousser et donc là aussi d’avoir de l’alimentation pour les bêtes".

Autre petite consolation pour les éleveurs, la SNCF a annoncé qu’elle travaillerait à "prix coûtant dans un effort de solidarité" pour le transport de paille. "Les premiers convois partiront à la mi-juillet, une fois que les moissons seront terminées et que la paille sera emballée, prête pour le transport", a déclaré Jean-Michel Genestier, membre exécutif de Geodis (SNCF), chargé de ce dossier.