Saw au collège : "des enfants pleuraient"

  • A
  • A
Saw au collège : "des enfants pleuraient"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Un collégien qui a assisté à la projection du film se confie sur Europe 1.

"Au début du film, on ne sait pas pourquoi, on voit quelqu'un qui rampe par terre, il a une jambe coupée et, pour arrêter de saigner, il se brûle la jambe sur un tuyau bouillant. On le voit hurler et il meurt". Les images du film d’horreur Saw, diffusé durant un cours de mathématiques au collège Jean-Baptiste Clément, à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, comme l'a révélé Europe 1, ont choqué les élèves présents dans la salle de cours. Et pour cause, le film, qui comporte des scènes de meurtre et de mutilation, est interdit aux moins de 16 ans.

"Il y avait beaucoup de violence" :

>> A LIRE AUSSI : Un prof suspendu pour avoir diffusé "Saw" dans sa classe de 6ème

"Il y avait beaucoup de violence, il y a des enfants qui pleuraient, d'autres sont sortis pour aller vomir", témoigne un collégien au micro d’Europe 1. "Vers la fin du cours, j'ai demandé à sortir parce que j'avais mal au ventre. C'était trop dur à regarder. Je ne me sentais pas bien du tout", poursuit-il. Depuis, les images du film trottent dans la tête de cet adolescent. "J'ai l'impression de les voir comme si j'étais en classe, j'ai eu du mal à m'endormir", reconnaît l’adolescent." J’avais peur que ma mère s’en aille. Après, on a eu une longue discussion et elle m’a dit que c’était du faux et j’ai réussi à m’endormir".

"J'en veux un peu au professeur"

Reste que la diffusion, durant une vingtaine de minutes, d’images du film Saw,  modifie la vision que ce collégien pouvait avoir de son établissement. "Tout le monde dit que quand on est au collège on est en sécurité, que les professeurs sont là pour nous protéger, mais après ce qui s'est passé, je n'ai plus du tout l'impression que c'est vrai", explique-t-il. Et le collégien de conclure : "J'en veux un peu au professeur".