Sauvé après une nuit dans une crevasse

  • A
  • A
Sauvé après une nuit dans une crevasse
La température corporelle du parapentiste, bloqué dans une crevasse sous 1,5m de neige, a chuté à 26°.@ MaxPPP
Partagez sur :

Un parapentiste de 43 ans a chuté vendredi soir dans le massif du Mont-Blanc.

"C'est assez incroyable, nous le considérons comme un miraculé". Le lieutenant Emmanuel Vegas, du peloton de gendarmerie de hautemontagne de Chamonix n’en revient toujours pas. Ses hommes ont réussi à sauver samedi un parapentiste qui avait passé la nuit dans une crevasse du massif du Mont-Blanc à la suite d’un accident technique.

Sa voile s’est mise à vriller

En fin d’après-midi vendredi dernier, le parapentiste "expérimenté" de 43 ans s’était élancé du sommet du Mont-Blanc, comme le font de nombreux adeptes de ce sport. Mais sa voile, comme le relate le Dauphiné Libéré, s’est rapidement mise à vriller, causant sa chute dans le massif alpin, maillé de crevasses.

"De nombreux témoins ont assisté à la scène à la jumelle. C'est un pilote d'avion de tourisme qui se rendait à Zurich et survolait le Mont-Blanc qui nous a alertés", a précisé le lieutenant Vegas. Une équipe de secouristes a alors été héliportée sur place et a commencé à inspecter les crevasses une par une. Sans succès.

Enseveli dans une crevasse sous 1,5m de neige

A la nuit tombée, les opérations de recherches étaient devenues trop dangereuses et ont dû être interrompues. Elles ont repris tôt le lendemain matin mais ce n'est qu'à 11h20 que le parapentiste a été localisé, à 4.600 mètres d'altitude. "Dans sa chute, il avait brisé un pan de neige qui l'a ensuite enseveli. Il était dans une crevasse d'une dizaine de mètres sous 1,50 mètre de neige", a expliqué le lieutenant Vegas.
 
 Les secouristes ont cru dans un premier temps le parapentiste mort. Jusqu'à ce qu'ils entendent des râles après avoir pelleté 1 mètre de neige. "D'après le médecin, il était à l'article de la mort, à 26°C de température corporelle. Il doit sa survie à sa toile de parapente qui lui a permis de s'isoler du froid", a expliqué le gendarme.

La victime est hors de danger

Evacuée à l'hôpital de Sallanches, la victime n'a été véritablement tirée d'affaire que dimanche après avoir été lentement ramenée à sa température normale. Hormis son hypothermie, il n'aurait que quelques côtes cassées.