Sarthe : "comme un second kidnapping"

  • A
  • A
Sarthe : "comme un second kidnapping"
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Une amie de la mère des deux fillettes déplore qu'elles soient placées en maison d'accueil.

Retrouvées le 18 septembre saines et sauves, les deux fillettes sarthoises de 10 et 12 ans n'ont pas encore retrouvé une "vie normale". Elles sont pour le moment placées en maison d'accueil, une situation qu'elles vivent mal, ainsi que leur mère. "Je trouve ça très dur", commente en ce sens Lydie, une amie de la mère, au micro d'Europe 1. "Après le traumatisme qu'elles ont vécu, elles auraient eu besoin des bras de leur maman", ajoute-t-elle.

"C'est la procédure, ça se comprend, mais c'est dur. C'est un arrachement, comme si elles avaient subi un second kidnapping", précise Lydie. En deux semaines, la mère n'a pu voir ses filles que trois fois. "A chaque fois qu'elle voyait sa mère partir, Charline, la plus grande, s'accrochait à elle, c'était des moments très dur. Elle est très affectée".

Lydie, l'amie de la mère des deux fillettes, confie également que cette dernière souffre de la situation. "Mardi, c'était l'anniversaire de Julie, donc elle a eu l'occasion d'aller à la maison d'accueil. Mais il n'y a qu'une chose qui compte pour elle, que ses filles reviennent chez elle".

"Plusieurs choses nous interpellent"

De nombreuses questions restent encore en suspens sur les raisons de ce double enlèvement. Le couple fortement suspecté a été arrêté vendredi dans le Val-d'Oise pendant qu'ils faisaient leurs courses. Placés en garde à vue, leur audition permettra sans doute d'en savoir plus.

En attendant, les proches de la famille des victimes se posent beaucoup de questions. Et notamment de l'éventuelle implication du père, séparé de sa mère, pour récupérer la garde des enfants.

"Il y a plusieurs choses qui nous interpellent. Comme le passé judiciaire du père des fillettes et de celui des suspects, le fait que les filles aient été retrouvées par loin de chez leur père…", égrenne Lydie. "Forcément, on pense à ces détails, mais est-ce que cela a un rapport ? C'est pour cela qu'on a besoin de savoir les choses",