Sarkozy sur écoute : Taubira et Valls étaient-ils au courant ?

  • A
  • A
Sarkozy sur écoute : Taubira et Valls étaient-ils au courant ?
Partagez sur :

Selon Le Canard Enchainé, les deux ministres étaient informés du déroulement de l'enquête sur le trafic d'influence présumé.

L'INFO. De la place Vendôme à Beauvau, on assurait mardi avoir découvert l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy dans la presse, "comme tout le monde"Le Canard Enchainé prétend cependant le contraire dans son édition de mercredi. Selon le journal, Christiane Taubira et Manuel Valls se seraient tenues informés, chacun par des canaux relatifs à leur ministère, sur les avancées de l'enquête visant notamment Nicolas Sarkozy.  Une information judiciaire ouverte en février dernier, portant sur un "trafic d'influence" et une "violation du secret de l'instruction" présumés en amont d'une décision de la Cour de cassation sur des recours de l'ex-président dans le dossier Bettencourt.

Christiane Taubira informée par "la voie classique". Selon l'hebdomadaire satyrique, la ministre de la Justice avait un accès, certes partiel, au dossier depuis l'ouverture de l'information judiciaire, le 26 février dernier. Cet accès se matérialiserait par la transmission régulière d'un "résumé du déroulé de l'enquête, comprenant une synthèse des écoutes téléphoniques", écrit le Canard. C'est le procureur général de Paris qui aurait transmis la synthèse des écoutes le 26 février, celle-ci étant versée au dossier "officiel" du juge d'instruction le jour-même. "C'est la voie classique", assure un haut magistrat dans les colonnes du journal.

Manuel Valls aussi ? C'est ce que laisse entendre le Canard Enchainé, en restant cependant plus flou. Le journal écrit en effet, sans toute autre précision, que le ministre de l'Intérieur "n'a pas eu de mal à coiffer au poteau sa collègue de la Justice". Ainsi, "les officiers de police judiciaire qui retranscrivent les écoutes doivent (…) faire parvenir régulièrement leur rapport sur l'avancement de l'enquête". Un rapport remis "à la demande" du ministre lui-même, écrit encore le Canard.

sur le même sujet, sujet,

INFO - Non, Thierry Herzog n’était pas sur écoute

OFF - Sarkozy sur écoute : Valls et Taubira jurent n’en avoir rien su

REACTION - "Pas d'immixtion de l'exécutif", dit Ayrault

REACTION - Taubira refuse "l'impunité pour les avocats"

ZOOM - Écoutes téléphoniques : que dit la loi ?

RÉSUMÉ - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

RETOUR SUR - Des perquisitions chez l'avocat de Sarkozy