Sarkozy reçu chaleureusement au Vatican

  • A
  • A
Sarkozy reçu chaleureusement au Vatican
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette visite d'une demi-heure a été organisée un mois après la polémique sur les Roms.

Une courte visite pour apaiser les tensions. Nicolas Sarkozy a rencontré vendredi au Vatican le pape Benoît XVI. Le président français, qui avait l'air grave et tendu à son arrivée, a reçu un accueil chaleureux et en français de la part de son hôte. Les hommes se sont ensuite retirés dans la bibliothèque pour un entretien à huis clos qui a duré un peu plus de trente minutes.

Tourner la page des polémiques

L'ordre du jour du tête-à-tête entre le président et le pape n'a pas été divulgué. Le Vatican a laissé seulement entendre que Benoît XVI entendait aborder la situation difficile des chrétiens au Proche-Orient, une question qui lui est chère. Organisée à la demande de la partie française, cette visite était censée permettre à la fois d’apaiser les tensions causées cet été par la situation des Roms en France, mais aussi de reconquérir l’électorat catholique en vu de l’élection présidentielle de 2012.

Le mois d'août a été marqué par des échanges vifs entre des évêques français et le gouvernement sur fond de multiplication des expulsions de Roms à la suite du tour de vis sécuritaire annoncé fin juillet par Nicolas Sarkozy. Une intervention du pape le 22 août appelant, en français et devant des pèlerins français, à "accueillir les légitimes diversités humaines" avait été vue par beaucoup comme une allusion à la situation en France. Depuis, chaque partie à tenter de calmer le jeu même si l'introduction de dispositions plus dures dans le projet de loi sur l'immigration examiné par le Parlement a suscité aussi de nombreuses critiques dans les milieux chrétiens, un électorat qui vote traditionnellement à droite.

Echange de cadeaux

Après leur entretien, Nicolas Sarkozy a présenté au pape sa délégation, avant un traditionnel échange de cadeaux. Le président français a offert au pape une édition d'époque du "Génie du christianisme" et des "Mémoires d'Outre-tombe" de Chateaubriand, et a reçu une faïence et une gravure représentant la place Saint-Pierre. C'était la troisième rencontre entre le pape et Nicolas Sarkozy depuis 2007.

Nicolas Sarkozy a poursuivi sa visite par un entretien avec le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat du Vatican, le "numéro deux" du Saint-Siège. Il devait se rendre ensuite à la basilique Saint-Pierre, avec un arrêt prévu à la chapelle de Sainte Pétronille, une vierge et martyre des premiers temps du christianisme longtemps vénérée par l'Eglise de France, où le cardinal français Jean-Louis Tauran prononcera une "prière pour la France".

Séduire à nouveau l’électorat catholique

Cette visite s’inscrit dans une séquence de reconquête électorale préparée par l’Elysée. Le 30 septembre, Nicolas Sarkozy s’est rendu à l'abbaye de Vézelay, dans l’Yonne. La visite du Vatican devait donc compléter ce message envoyé à la communauté catholique, dont le poids est estimé à 15% de la population française.