Sarkozy débarrassé de l'affaire Bettencourt

  • A
  • A
Sarkozy débarrassé de l'affaire Bettencourt
Nicolas Sarkozy ne sera pas jugé pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt.@ maxppp 930620
Partagez sur :

L’ex-chef d’Etat ne sera pas jugé pour "abus de faiblesse". Dix autres personnes sont en revanche renvoyées.

Il en reste d’autres, mais c’est une sacrée épine qui vient d’être retirée du pied de Nicolas Sarkozy. Selon Sud Ouest en effet, l’ancien chef de l’Etat ne sera pas jugé pour abus de faiblesse à l’encontre de Liliane Bettencourt. Les juges Gentil et Noël ont en effet décidé d’un non lieu à l’encontre du mis en examen le plus célèbre de cette affaire. En revanche, dix autres personnes, dont Eric Woerth, ex-ministre du Budget sont bel et bien renvoyées devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, devant lequel elles comparaîtront, probablement dans le courant de 2014.

Un non-lieu pour éviter une relaxe. Dans cette affaire, il s’agissait de renvoyer devant un tribunal un ancien président de la République accusé d’avoir profité de l’état d’une vieille dame. Les juges d’instruction ont estimé, selon Le Monde, qu’ils ne disposaient pas assez d’éléments tangibles pour assumer une telle situation. Certes, ils ont établi que Nicolas Sarkozy s’est bien rendu, au moins une fois, au domicile des Bettencourt en février 2007, mais sans trouver de preuves formelles qu’il y a eu échange de fonds. Certes, certains des autres mis en examen dans cette affaire, dont dix ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, sont des proches de l’ancien chef de l’Etat. Mais cela ne fait pas une preuve.

Dix personnes renvoyées. À l'exception de l'avocat fiscaliste Fabrice Goguel, les dix autres personnes mises en examen dans ce dossier, dont l’ancien ministre du Budget Eric Woerth, le photographe François-Marie Banier, l’entrepreneur Stéphane Courbit et l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre devraient quant à eux comparaître en 2014 à la barre du tribunal du TGI de Bordeaux.

L'UMP se frotte les mains.Evidemment, les réactions de satisfaction ont fleuri à l'UMP, en premier lieu sur Twitter.







------------------------------------------------------------------------------------------

>> A lire aussi sur Europe1.fr :

ZOOM - Que va devenir l'affaire Bettencourt ?

RAPPEL - La procédure validée

ZOOM - Ce tentaculaire dossier Bettencourt

PORTRAIT - Qui est Sophie Gromb