Sarkoleaks : le fils Buisson nie être à l'origine des fuites

  • A
  • A
Sarkoleaks : le fils Buisson nie être à l'origine des fuites
Partagez sur :

MISE AU POINT - Georges Buisson réfute être à l'origine de la divulgation des enregistrements de son père, dans une interview au Point.fr.

L'INFO. Georges Buisson, fils de l'ex-conseiller à l’Élysée Patrick Buisson, nie, dans une interview au Point.fr, avoir divulgué les enregistrements de son père, mais dit avoir découvert des fichiers sonores au début du quinquennat Sarkozy. "Je ne suis pas à l'origine des fuites, car je ne dispose tout simplement pas des fichiers", déclare Georges Buisson au site qui l'interroge sur des soupçons portant sur lui. "Je trouve cependant étrange qu'après avoir réalisé des enregistrements clandestins, Patrick Buisson s'étonne d'être lui-même volé".

"Ça peut toujours servir". "Un jour, en début de quinquennat de Nicolas Sarkozy, il m'a demandé de faire une copie sur CD de deux fichiers présents sur son dictaphone", poursuit Georges Buisson à propos de son père. "Il m'a dit qu'il s'agissait de l'enregistrement de sa remise de Légion d'honneur. Mais, en ouvrant au hasard un des documents téléchargés sur le CD, j'ai découvert une conversation politique entre Patrick Buisson, le président de la République et un certain Henri", Henri Guaino, selon Le Point.fr. "Je lui ai demandé pourquoi il avait enregistré cette conversation politique. Il m'a répondu que c'était pour un éventuel livre sur la période. Il a ajouté, de mémoire : 'ça peut toujours servir'", poursuit Georges Buisson. Il juge toute l'affaire "triste, mais c'est le début du carême, soit le meilleur moment pour demander pardon".

Bataille judiciaire entre père et fils. Le Point.fr relève que les deux hommes "qui ont des intérêts communs au sein de la boîte de conseil Publifact, sont en procès après une demande d'expertise de gestion émanant du fils". Le Canard enchaîné et le site internet Atlantico ont publié plusieurs extraits d'enregistrements d'échanges impliquant Nicolas Sarkozy réalisés à son insu, en 2011, par son conseiller controversé Patrick Buisson.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Sarkozy savait qu’il était enregistré, dit l’avocat de Buisson

FLASHBACK - MAM, Borloo et Fillon : ce que disait Sarkozy en "on"

CONFIDENCES - Quand Carla Bruni "entretenait" Nicolas Sarkozy

EXTRAITS - Ce que l'on disait, en off, à l’Élysée

PORTRAIT - Qui est Jean-Michel Goudard

RÉACTION - "Exceptionnellement grave", selon le gouvernement