Sarkoleaks : la justice ordonne le retrait d'une partie des enregistrements

  • A
  • A
Sarkoleaks : la justice ordonne le retrait d'une partie des enregistrements
Jean-Michel Goudard, publicitaire et homme de l'ombre de Nicolas Sarkozy.@ REUTERS/Philippe Wojazer
Partagez sur :

AFFAIRE BUISSON - Les enregistrements où s'exprime l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy Jean-Michel Goudard doivent être retirés.

L'info. Les enregistrements de Jean-Michel Goudard réalisés par Patrick Buisson et diffusés sur le site Atlantico doivent être retirés. C'est la décision de justice rendue ce mardi qui l'ordonne. Après avoir retiré de son propre chef les enregistrements des discussions entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni car l'ex-première Dame "ne tenait pas de rôle politique" selon le site d'information, Atlantico se voit aujourd'hui obligé par le tribunal de retirer les enregistrements où Jean-Michel Goudard s'exprime. Selon la cour, les enregistrements réalisés "à l'insu et sans accord" du publicitaire et de l'ancien président de la République constituent "une atteinte à la vie privée". Atlantico écopera de 5.000 euros d'amende par jour de retard.

Goudard, l'homme de l'ombre. C'est seulement avec cette "affaire Buisson" que l'opinion publique a découvert cet homme de l'ombre, pourtant au cœur du système Sarkozy. Le publicitaire a joué le rôle de conseiller en communication avec comme principal fait d'armes le slogan "Ensemble tout devient possible" qui a propulsé l'ancien maire de Neuilly à l'Elysée en 2007. Dans les enregistrements diffusés par Atlantico, on entendait Jean-Michel Goudard exposer des idées très à droite en matière d'immigration.

sur le même sujet, sujet,
 

PORTRAIT - Qui est Jean-Michel Goudard?

RÉCIT - Jean-Michel Goudard était un habitué de ces journées élyséennes enregistrées par Patrick Buisson