Sanofi : une victoire pour les salariés

  • A
  • A
Sanofi : une victoire pour les salariés
@ MAXPPP
Partagez sur :

La Cour d'appel a demandé à la direction de revoir son projet de réorganisation des effectifs.

• L'info. Retour à la case départ pour Sanofi Aventis. Lundi, la Cour d'appel d'Evry a donné raison aux salariés de la branche recherche et développement du groupe pharmaceutique, qui avaient demandé l'annulation du plan de restructuration. Depuis l'été 2012, Sanofi travaille en effet sur une réorganisation importante de ses effectifs. D'ici à 2015, 914 emplois doivent être supprimés, et 800 autres redéployés dans le cadre de la mobilité interne.

• La R&D menacée ? Ce qui inquiète le plus les syndicats, ce sont les conséquences de ce plan pour la branche recherche et développement. 170 postes doivent y être supprimés, ce qui pourrait, selon les représentants du personnel, aboutir à l'abandon pur et simple de la R&D à Toulouse. D'autant que, selon un rapport d'expertise demandé par le comité d'entreprise, la direction devrait supprimer 343 postes dans la recherche pour atteindre ses objectifs, soit plus du double annoncé.

>> A LIRE AUSSI : Sanofi se veut rassurant sur l'emploi

Lundi, la cour a estimé que la direction de Sanofi Aventis n'avait pas suffisamment informé le comité d'entreprise de son plan de suppressions d'emploi et qu'aucun plan de reclassement interne n'était prévu. Conséquence, la direction va devoir reprendre à zéro son projet de restructuration.

Boursier.com - Sanofi : le plan social annulé par la justice !
• Une "première victoire", pour les syndicats. De leur côté, les syndicats se félicitent de cette décision. "Nous sommes contents d'avoir gagné cette première bataille", résume Stéphane Galiné, de la CFDT. "On voudrait bien qu'ils abandonnent complètement ce plan", ajoute encore Thierry Bodin, élu CGT.

Dans leur démarche, les représentants du personnel ont reçu le soutien de plusieurs élus locaux, comme notamment Jean-Luc Moudenc, député UMP de Haute-Garonne et ancien maire de Toulouse. Selon lui, la démarche de Sanofi Aventis  résulte d'un "capitalisme débridé", "animé par la seule logique financière".

• Sanofi maintient son plan. Pour la direction, pas question de renoncer. "La mise en place d'un nouveau modèle de recherche est indispensable pour Sanofi", explique un porte-parole du groupe pharmaceutique.  Selon lui, la décision en elle-même de supprimer des postes n'est pas remise en question par la Cour d'appel. Dans ces conditions, et même si la procédure de consultation doit être relancée, le plan de restructuration devrait aller à son terme.