Sanctionné pour manquement à ses devoirs

  • A
  • A
Sanctionné pour manquement à ses devoirs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un colonel a refusé qu'une femme gendarme joue la victime pour la reconstitution d'un crime.

C'est une affaire rarissime : un colonel de gendarmerie Ardennes a été suspendu de son habilitation d'officier de police judiciaire pendant un an pour manquement à ses devoirs. Son tort est de s'être opposé à une juge d'instruction.

Retour sur les faits : le 23 avril 2009, la reconstitution d’un double meurtre est organisée à Ayvelles, près de Charleville-Mézières. Pour cette reconstitution, la juge y exige qu'une femme gendarme joue le rôle de Florence, massacrée, comme sa petite fille, d'une vingtaine de coups de sabre.Simple détail : elle devra comme la défunte mesurer 1,61 mètre pour 75 kilos". "L'officier qui a agi en accord avec sa hiérarchie n'a fait que protéger ses hommes et ses femmes qui en ont assez de jouer le rôle de cobayes dans des conditions souvent pénibles", a expliqué Ahmed Harir, l'avocat du militaire.

La Chancellerie saisie

Finalement, la reconstitution a bien eu lieu, une greffière acceptant de jouer le rôle de la victime. Mais la juge a assigné en justice le colonel, qui a toujours eu le soutien de sa hiérarchie.

Face à ce regrettable bras de fer, la Direction générale de la Gendarmerie a donc saisi la Chancellerie sur la question de ces reconstitutions : les militaires et les policiers doivent-ils s'y plier ? Ou faut-il systématiquement prendre des comédiens, comme cela se fait de plus en plus ? Au ministère de la justice, on préconise le dialogue au cas par cas. Sans apporter de réponses à la question.

Le soutien de Brice Hortefeux

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a apporté "tout son soutien" au colonel Nicolas Blériot, jeudi soir, insistant sur le fait que "les gendarmes ne sont pas des figurants".

Sanction disproportionnée

Le parquet général, qui jugeait suffisant un simple avertissement, a décidé de former un pourvoi en cassation jugeant "la sanction disproportionnée par rapport aux manquements qui ont été commis", selon une source proche du dossier.