Saint-Maur supprime les termes "père" et "mère"

  • A
  • A
Saint-Maur supprime les termes "père" et "mère"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un document administratif de la commune remplace "père" et "mère" par "parent 1" et "parent 2".

En avance sur son temps, Saint-Maur-des-Fossés ? La petite commune du Val-de-Marne n'a pas attendu la promulgation de la loi sur le mariage pour tous pour changer ses documents administratifs, relève Le Parisien mardi. Cette semaine, les parents d'élèves ont en effet reçu un formulaire d'inscription aux activités périscolaires pour la rentrée prochaine. Mais à la place des traditionnelles mentions "père" et "mère", ils ont eu la surprise de lire "parent 1" et "parent 2".

Les adjoints à la mairie s'emportent. Une découverte qui n'a pas manqué de faire réagir les adjoints de cette mairie, ancrée à droite. "Pourquoi cet empressement à anticiper la loi Taubira alors que le Conseil constitutionnel ne s’est pas encore prononcé, et que la loi n’est pas promulguée?", s'interroge ainsi Jacques Leroy, premier adjoint (UMP) dans les colonnes du quotidien. Il n'est pas le seul à s'indigner de ces deux mentions. Le maire lui-même, Henri Plagnol, confesse lui aussi "sa plus vive désapprobation".

Un simple "malentendu". De son côté, Patricia Denis-Ribeiro, la maire adjointe (UMP) en charge de la petite enfance et de la famille et à ce titre responsable de la rédaction du formulaire, parle d'un "malentendu énorme". Selon elle, ce changement ne doit rien à la loi sur le mariage pour tous, adoptée il y a une semaine par l'Assemblée nationale : "Cela fait trois ans que l’on essaie de simplifier ces formulaires en trouvant une autre expression que père et mère, car il y a maintenant beaucoup de familles recomposées", explique-t-elle au Parisien.

Retour au document d'origine. Pour autant, la solution "parent 1/parent 2" n'avait pas sa préférence, assure l'élue. "C’était un document qui était à l’étude, je ne sais pas pourquoi c’est celui-ci qui a été imprimé", s'étonne-t-elle. Pour calmer les ardeurs, Patricia Denis-Ribeiro a immédiatement fait réimprimer le document d'origine. Un peu tard : nombre de parents ont déjà saisi leur plume pour faire part de leur désaveu. A quelques mois des élections municipales, le maire s'en serait sans doute passé…