Saint-Dizier : jusqu’à cinq ans requis

  • A
  • A
Saint-Dizier : jusqu’à cinq ans requis
@ MAX PPP
Partagez sur :

De lourdes peines ont été demandées contre les jeunes jugés pour des violences urbaines.

Parce que "rien ne justifie le comportement anti-social de ces quelques barbares aigris et paresseux", le procureur de la République de Chaumont a requis jeudi des peines de six mois à cinq ans de prison, dont quatre ferme, contre les jeunes gens jugés après les violences urbaines qui avaient secoué le quartier du Vert-Bois à Saint-Dizier, en Haute-Marne.

"Les réquisitions sont très lourdes"

Les faits remontent au 4 octobre 2007. Un groupe d'une trentaine de jeunes gens avait attaqué un fourgon de pompiers et un véhicule de la brigade anti-criminalité. Les huit prévenus doivent répondre depuis lundi de destructions, dégradations ou détériorations aggravées et pour certains de violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Le procureur a aussi requis une peine d’interdiction de séjour en Haute-Marne pour une durée de trois ans.

"Les réquisitions sont très lourdes d'autant qu'on n'a pas eu l'impression d'être dans un procès équitable, dans la mesure où les débats ont reposé sur des dépositions de témoins sous X auxquels il n'a pas été possible d'être confrontés, ce qui en outre contredit les directives de la Cour européenne des droits de l'homme" a regretté Me Gérard Chemla, l’avocat de l'un des principaux prévenus.

La parole sera à la défense vendredi. La décision du tribunal correctionnel devrait ensuite être mise en délibéré au 15 juin.