Saint-Aignan : prison ferme pour Miguel Duquenet

  • A
  • A
Saint-Aignan : prison ferme pour Miguel Duquenet
Miguel Duquenet, 40 ans, conduisait la voiture à bord de laquelle son cousin Luigi a été tué par balle, le 16 juillet 2010@ Maxppp
Partagez sur :

Il conduisait la voiture à bord de laquelle son cousin a été tué par balle à un barrage de gendarmerie.

C'est l'épilogue judiciaire d'un drame qui avait entraîné des violences à Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher, et un tour de vis sécuritaire au plus haut sommet de l'Etat à l'été 2010 (l'affaire impliquant des gitans français avait amené en 2010 le gouvernement à décider des expulsions de Roms, NLDR). Miguel Duquenet, un gitan qui conduisait une voiture à bord de laquelle son cousin a été tué par balle à un barrage de gendarmerie en 2010, a été condamné mardi à Blois à deux ans de prison. Il comparaissait pour refus d'obtempérer aggravé et conduite sans permis. Il a déjà passé 20 mois en détention préventive.

La procureure de la République à Blois Dominique Puechmaille avait requis une peine de trois ans de prison dont six mois avec sursis et mise à l'épreuve, rappelant que l'homme avait déjà été condamné à 12 reprises, notamment pour violences, outrage, rébellion et conduite sans permis. Les experts l'avaient décrit comme un homme n'ayant aucun repère face à la loi et intolérant à toute contrainte.

Le prévenu s'emporte

Ce prévenu au sang chaud s'est emporté quand le président du tribunal l'a mis face aux déclarations des gendarmes. "Ils font les cow-boys. Ils sont trois ou quatre copains, ils se mettent d'accord sur ce qu'ils vont dire", a dénoncé Miguel Duquenet à la barre. Pour lui, les gendarmes ont voulu venger leur collègue renversé deux heures plus tôt par la Renault, conduite par Luigi, le cousin de Miguel, tué à ce barrage.

Un euro symbolique au gendarme auteur du tir

Mardi, le tribunal a aussi condamné Miguel Duquenet à verser un euro symbolique au gendarme auteur du tir sur son cousin, et 750 euros à l'autre militaire, tous deux parties civiles. Le gendarme auteur du coup de feu mortel, qui a toujours affirmé avoir tiré en état de légitime défense, avait été mis en examen pour coups mortels. Il a finalement bénéficié d'un non-lieu.

Miguel Duquenet, 40 ans, conduisait la voiture à bord de laquelle son cousin Luigi a été tué par balle, le 16 juillet 2010 à un barrage de gendarmerie. La voiture avait été prise en chasse par une patrouille de gendarmerie après le signalement d'un vol à quelques dizaines de kilomètres de là. Miguel Duquenet affirme qu'il avait d'abord ralenti en voyant les deux gendarmes sur le bord de la route avant de prendre peur et d'accélérer à la vue de son passager en sang après les coups de feu tirés par l'un des deux gendarmes.

Ceux-ci affirment avoir été contraints de s'esquiver brusquement pour ne pas être renversés lorsque la voiture a accéléré.

.