S'ils avaient noté le dîner de Mitterrand

  • A
  • A
S'ils avaient noté le dîner de Mitterrand
@ CAPTURE D'ECRAN M6
Partagez sur :

Le ministre Frédéric Mitterrand a accueilli quatre hôtes pour l'émission Un dîner presque parfait.

Faire ses courses, cuisiner, recevoir et servir : un classique pour les candidats qui se succèdent dans l’émission de M6 Un dîner presque parfait. Mais vendredi, à l’occasion de la première Fête de la gastronomie française, c’est un hôte pas comme les autres qui a reçu quatre passionnés de cuisine : le ministre de la Culture et de la Communication lui-même. Frédéric Mitterrand s’est prêté au jeu.

Frédéric Mitterrand a ainsi reçu, Rue de Valois à Paris, quatre jeunes gens : Laure, professeure des écoles, Lucie, chargée de recrutement, Josiane, infirmière et enfin Vincent, gardien de la paix. Tous se sont affrontés culinairement parlant les quatre premiers jours de l’émission, avant d’être accueillis par le ministre. Europe1.fr a regardé l’émission et a imaginé les notes que chacun des candidats aurait pu donner à Frédéric Mitterrand, qui n'était pas noté.

2309_frederic mitterrand a table un diner presque parfait 930x620.jpg

© CAPTURE D'ECRAN DE M6

L’ambiance : 8,25/10. Dans Un dîner presque parfait, l’accueil de l’hôte, l’atmosphère tout au long de la soirée et l’attente entre chaque plat comptent énormément. Avec le ministre de la Culture et de la Communication, les quatre amateurs culinaires, qui s’étaient mis sur leur trente-et-un pour l’occasion, ont visiblement apprécié l’hospitalité de Frédéric Mitterrand, qui n’a pas hésité à les tutoyer.

"Il a tout de suite essayé de nous mettre à l’aise", s’est réjoui Laure. Et Josiane de renchérir : "il a parlé très simplement". Tous les quatre ont ainsi découvert l’univers du ministre, loin de ce qu’ils imaginaient comme l’a avoué Lucie : "ce n’est pas du tout comme ça que j’avais envisagé le bureau d’un ministre. Là, c’est comme la caverne d’Ali Baba".

Touchés par la gentillesse de leur hôte, ils auraient, à n’en pas douter, noté sans trop de sévérité Frédéric Mitterrand. Laure n’aurait pas hésité à mettre un 9/10 séduite par la visite des lieux qui lui ont "remémoré (des) souvenirs d’Histoire". Les trois autres invités auraient sûrement voté à l’unanimité pour un 8/10, "touchés de découvrir le repère du ministre", à l’image de Vincent. Moyenne : 8,25/10

La décoration : 8,25/10. Ce n’est pas simplement une table qu’ont jugée les convives de Frédéric Mitterrand vendredi, mais bien tout un lieu qui les a émerveillés. Et Lucie l’a réalisé, émue, à son entrée dans la salle à manger : "c’est magnifique. Là, je me dit : ‘je vais dîner à la table d’un ministre’". Une excitation qui s’est amplifiée lorsque l’hôte l’a placée à ses côtés.

Quant à Laure, si elle s’"attendait à un lieu plus grand et plus impressionnant", elle n’a pas été déçue notamment par la vaisselle - des assiettes de la manufacture de Sèvres - qu’elle a jugé "très soignée". Vincent est, lui, tombé sous le charme du raffinement.

A l’unanimité, la décoration de la table de Frédéric Mitterrand a séduit les quatre invités. S’ils avaient eu à la noter, ils auraient sans conteste adressé un avis plus que favorable au ministre : d’un 7 pour Josiane qui s’est très peu exprimée au 9 de Lucie et Vincent, sans oublier Laure et son 8. Moyenne : 8,25/10.

La cuisine : 7,5/10. Les convives ont visiblement pris beaucoup de plaisir gustativement parlant, lors de la réception de Frédéric Mitterrand. A la carte : de la simplicité. Cela s’est vérifié lors de l’apéritif avec des tomates-cerises, carottes en bâtonnets et autres concombres accompagnés d'une sauce. Mais pas seulement.

Le ministre a également présenté un velouté froid de petits pois, puis un tajine de poulet aux citrons confits et avant une mousse au chocolat et à la cannelle avec ses framboises servie dans un saladier. Si l’entrée n’a pas séduit Lucie, qui n’aime aucun légume, le plat a fait l’unanimité ou presque. Quant au dessert, jugé par Frédéric Mitterrand lui-même "pas formidable", il a pourtant séduit les convives.

Tous, comme Laure, ont jugé la cuisine du ministre "simple", "conviviale" mais qui "lui ressemblait". Lucie, elle, s’attendait "à quelque chose de plus formel". Et n’a pas été déçue. Vincent a adoré, même s’il aurait aimé se resservir, a-t-il avoué face caméra, "mais dans le contexte, je n’ai pas osé. C’était monsieur le ministre". Et ce repas a été une bonne surprise pour Josiane, qui a trouvé les plats sympathiques et "jolis".

Au final, cette note culinaire est sans doute celle qui aurait le plus divisé les invités. Lucie peu friande des légumes aurait sûrement été sévère et avec, pourquoi pas, un 5. Et ce, à l’opposé de Laure, qui a estimé à plusieurs reprises que les plats avaient un "goût impeccable" et que le repas était "superbe", "super bon" et "top". Un 10 aurait été de mise. Quant à Vincent, séduit par le tajine dans lequel "tout était très bien cuit" et "toutes les saveurs étaient là", il se serait laissé tenter par un 8. Mieux que Josiane, qui aurait pu mettre 7/10 au ministre. Elle n’a pas été conquise par le velouté froid. "Ce n’est pas mon truc", a-t-elle résumé. Moyenne : 7,5/10.

Bilan : 8/10. Parce que ce repas était "un moment formidable et indescriptible", d’après Laure. Parce que Frédéric Mitterrand s’est révélé être "une personnalité d’une simplicité très étonnante", pour Vincent. Parce que pour Lucie, c’était "émouvant d’avoir participé à la Fête de la gastronomie française de cette manière". Parce que pour Josiane, la soirée a été mêlée de belles "surprises" et d’émotions. Frédéric Mitterrand aurait largement remporté cette semaine de compétition, avec une note finale de 8 sur 10. S’il avait été noté, le ministre aurait de loin devancé Laure, qui a obtenu le titre de meilleur hôte de la semaine, avec une note de 5,9/10.