Rythmes scolaires : les premières pistes

  • A
  • A
Rythmes scolaires : les premières pistes
Les écoliers devraient bien repasser à la semaine de quatre jours et demi. Pour le reste, plusieurs pistes se dégagent.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le ministère de l’Éducation a conclu jeudi la grande concertation menée cet été.

La réforme des rythmes scolaires commence à prendre forme. Lancée début juillet, la concertation sur la refondation de l'école s’est terminée jeudi. Tous les acteurs de l'Education nationale ont formulé leurs demandes avec un dossier central : les rythmes scolaires. En attendant le rapport de synthèse final, qui sera présenté le 9 octobre, Europe1.fr vous présente les premières pistes.

23.04.Bandeau.education.ecole.460.140

© MAXPPP

Vacances d’été : pas de zones...pour l’instant. C’était l’une des propositions de la concertation : étaler les départs en vacances d’été en créant plusieurs zones, comme cela existe déjà pour les vacances d’hiver ou à Pâques. Mais cette réforme, défendue par les professionnels du tourisme, représente un chantier énorme. Que faire des élèves et des professeurs qui déménagent au cour de l’été ? Comment organiser le baccalauréat avec plusieurs zones ? Autant de questions qu’il n’a pas été possible de trancher, le gouvernement aurait donc préféré mettre cette piste entre parenthèses.

>> A lire aussi : Vers des vacances d’été plus courtes ?

Une semaine qui repasse à quatre jours et demi. Il s’agit de la mesure-phare de la réforme des rythmes scolaires. Les écoliers devraient de nouveau avoir cours une demi-journée en plus. Ce sera le mercredi matin, et non le samedi matin, pour préserver les week-ends des parents. Cette mesure fait consensus et ne devrait pas être remise en cause.

La sortie des classes plus tôt. La semaine de cours se rallongeant, les journées devraient être plus courtes. Les élèves pourraient donc sortir à 16 heures, voire 15h30, un horaire qui est souvent revenu dans les discussions. Vincent Peillon doit encore trancher la question.

Une prise en charge après l’école ? Si les élèves apprécieront d’avoir des journées moins chargées, leurs parents ne pourront pas pour autant se libérer plus tôt. Le ministère de l’Education réfléchit donc à un encadrement des élèves qui ne seront pas pris en charge par leurs parents. Plusieurs dispositifs existent déjà localement, dont les études, où les élèves sont accompagnés dans leurs devoirs, et les garderies, où ceux-ci sont simplement surveillés.

>> A lire aussi : Peillon dessine la réforme de l'école