Ryanair va fermer sa plate-forme de Marseille

  • A
  • A
Ryanair va fermer sa plate-forme de Marseille
@ MAX PPP
Partagez sur :

La base française de la compagnie sera fermée à compter de janvier 2011.

La décision était attendue, elle a été annoncée officiellement mercredi, lors d'une conférence de presse à Marseille. La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair Holdings fermera, à compter du 11 janvier prochain, sa plate-forme de Marseille-Marignane. Une décision prise en raison "de l'ouverture d'une procédure judiciaire" contre la compagnie.

Ryanair a été mise en examen le 27 septembre à Aix-en-Provence pour "travail dissimulé", "prêt illicite de main d'oeuvre", "emploi illicite" de personnel navigant, "entrave au fonctionnement du comité d'entreprise, aux fonctions de délégué du personnel ainsi qu'à l'exercice du droit syndical et au fonctionnement du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail)". Objet de la discorde : la compagnie aérienne conteste le décret du 21 novembre 2006 soumettant les personnels navigants des compagnies étrangères installées en France au droit français.

Des réactions variées

"Rappelée à ses obligations, Ryanair préfère partir plutôt que de (les) respecter", a réagi le SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne), par la voix de son avocat, Me Roland Rappaport, stigmatisant dans cette décision "une impudence extraordinaire".

Réponse du PDG de la société irlandaise, Michael O'Leary : Ryanair "ne perd rien dans cette opération, mais Marseille perd des touristes, des visiteurs et des emplois". Un avis partagé par la Chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence qui gère l'aéroport. "Ce départ est une très mauvaise nouvelle pour les entreprises et les commerces", a réagi son président Jacques Pfister.

Et maintenant ?

Les 200 postes de pilotes et personnels navigants basés à Marseille, actuellement rémunérés dans le cadre de contrats de droits irlandais et non français, seront transférés vers d'autres aéroports en Espagne, en Italie et en Lituanie, précise la compagnie dans un communiqué. Idem pour le matériel de la compagnie.

La compagnie irlandaise avait fait de Marseille sa première base française en novembre 2006, avec quatre avions basés sur le terminal low-cost mp2 de l'aéroport de Marseille Provence.