Routes : l'arsenal répressif s'étoffe

  • A
  • A
Routes : l'arsenal répressif s'étoffe
Les avertisseurs de radars automatiques seront strictement interdits en 2012.@ MaxPPP
Partagez sur :

Amendes plus chères, nouveaux délits… les automobilistes devront encore plus s’assagir.

Conserver les points de son permis de conduire va devenir de plus en plus difficile en 2012. Un décret publié mercredi au Journal officiel durcit l’arsenal répressif à disposition de la police et de la justice en vue de punir plus sévèrement les contrevenants ou délinquants de la route. Selon Le Figaro, qui a dévoilé lundi les principales mesures du texte, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant doit d’abord les présenter mercredi en conseil des ministres avant leur entrée en vigueur, jeudi.

Des amendes plus chères. C’est d’abord au portefeuille que les automobilistes risquent d’être frappés. Ainsi, l’amende pour téléphone au volant passe de 35 à 135 euros et coûtera trois points sur le permis, au lieu de deux auparavant. La hausse est plus spectaculaire encore quand un conducteur sera surpris à visionner un film pendant qu’il conduit. De 135 euros et deux points, la sanction passera en effet à 1.500 euros et 3 points, avec saisie de l’appareil. Circuler sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute ne sera plus sanctionné de 35 euros d’amende, mais de 135 euros. Enfin, posséder des plaques d’immatriculation non conformes coûtera 135 euros d’amende, contre 68 auparavant.

De nouveaux délits. Sur l’autoroute, l’automobiliste devra faire bien attention à la bande d’arrêt d’urgence. Comme pour la ligne blanche continue, le simple franchissement de cette bande autoroutière coûtera désormais 135 euros, alors qu’elle n’était pas réprimée auparavant. Les deux-roues sont les principales cibles des nouvelles mesures. Ils seront contraints - même si ça ne sera probablement pas avant 2013 - de porter bientôt des vêtements équipés de bandes réfléchissantes, sous peine d’une amende de 68 euros et d’un retrait de deux points sur le permis. Par ailleurs, la taille des plaques d’immatriculation des scooters et autres motos seront bientôt agrandies, selon des modalités qui seront définies par un arrêté du ministère des Transports.

Des équipements adaptés. Les avertisseurs de radars seront totalement interdits. Les appareils nouvellement mis en vente ne devront théoriquement plus signaler la présence de radars. Pour les autres, ce sera au conducteur de couper l’option de son appareil pour se mettre en conformité avec la loi. Les forces de l’ordre s’attendent à avoir du mal à appliquer cette mesure, qui coûtera très cher au contrevenant : 1.500 euros d’amende et six points sur le permis. Par ailleurs, l’éthylotest antidémarrage pourrait bientôt se banaliser. Alors que plus en plus de transports scolaires en sont équipés, le gouvernement pourrait décider de le généraliser aux autres véhicules.

Des autorités mieux armées. Police et justice ne sont pas oubliées. D’abord, les juges pourront bientôt accéder librement au fichier national des permis de conduire, histoire de vérifier au plus vite le passé routier d’un contrevenant et s’épargner des démarches administratives parfois trop longues. Ensuite, la police municipale se verra ajouter dans ses prérogatives la possibilité de procéder à des contrôles de consommation des stupéfiants. Enfin, à la mi-2012, un nouveau type de radar devrait se généraliser. Embarqué dans une voiture en mouvement, l’appareil permettra de calculer la vitesse des véhicules de toutes les voies, dans les deux sens de marche. Puis il enverra directement la contravention au conducteur pris en faute. Invisible et théoriquement infaillible, ce radar nouvelle génération pourrait coûter cher aux automobilistes trop pressés.