Roms : Valls arrête l'aide au retour

  • A
  • A
Roms : Valls arrête l'aide au retour
@ REUTERS
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a décidé de mettre fin à ce dispositif qu’il qualifie de "système inopérant".

L'info. "J'ai décidé de mettre fin à ce dispositif". Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur a annoncé vendredi la fin du système d'aide au retour visant à inciter notamment les Roms implantés en France à repartir dans leur pays d'origine, la Roumanie ou la Bulgarie. Les modalités du nouveau système devraient  être connues dans quelques jours.

Cette aide a des "effets pervers"

Le pourquoi. Lors d'un déplacement à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, Manuel Valls a estimé que le système de l’aide au retour avait des effets pervers, de nombreux Roms acceptant provisoirement de rentrer chez eux avant de revenir quelque temps plus tard en France. "En France comme en Roumanie, les ONG, associations et autorités considèrent que cette aide a des effets pervers. Nous allons changer un système inopérant", a-t-il expliqué sur RTL.

En septembre dernier,  de retour de Bucarest, Manuel Valls avait déjà dénoncé les effets pervers du dispositif, car les expulsés, selon lui, reviennent systématiquement.

Une aide de 300 euros par adulte

Le nombre de personnes concernées. La population Rom en France compte 15.000 à 20.000 personnes, selon les associations. L'aide financière au retour volontaire dans leur pays d'origine est de 300 euros par adulte et 100 euros par enfant mineur. Elle est versée aux étrangers ayant la nationalité d'un Etat membre de l'Union européenne, comme les Roms, présents en France depuis plus de trois mois et en situation de dénuement ou de grande précarité, qu'ils soient en situation irrégulière ou non.

>> A LIRE AUSSI : Roms : un dossier pour le gouvernement