Roms : les policiers en difficulté

  • A
  • A
Roms : les policiers en difficulté
@ MINISTERE DE L'INTERIEUR
Partagez sur :

Une note interne pointe une série de problème auxquels doivent faire face les fonctionnaires.

En pleine polémique sur les expulsions de Roms, un document interne émanant d'un directeur départemental de la sécurité publique a été diffusé par l’Agence France Presse. Il reflète toutes les difficultés que rencontrent les policiers liées au démantèlement des camps de Roms.

La note technique fait état notamment des enfants de Roms et demande comment s’en occuper quand les parents sont en garde à vue. Autre remarque : le traitement de reconduite des enfants "présente (...) des difficultés" s'ils "ne sont pas inscrits sur le passeport des parents".

Le document relève également la facilité avec laquelle les Roms peuvent rapidement revenir en France. Rien n'empêche de franchir une frontière "un court laps de temps (et) d'y revenir pendant une nouvelle période de trois mois", écrit le responsable. Car tout citoyen européen peut séjourner légalement trois mois dans notre pays. Justement, afin d'empêcher des allers et retours de Roms expulsés, le ministre de l'Immigration Eric Besson a annoncé jeudi une "adaptation de la législation pour lutter contre l'abus de droit au court séjour".

Dans ce texte daté du 16 août, ce haut responsable policier estime que l'objectif fixé par le président de la République Nicolas Sarkozy de démanteler 300 camps de Roms "semble difficile à mettre en oeuvre". Ces observations de terrain sont, selon les informations recueillies par Europe 1, également relevées par d’autres responsables départementaux. Ils estiment que la police doit appliquer les directives mais ne peut, seule, régler le problème qui dépasse largement le cadre de la sécurité publique.