Rio-Paris : Air France dédouane les pilotes

  • A
  • A
Rio-Paris : Air France dédouane les pilotes
Pour Air France, l'équipage du vol AF 447 "a fait preuve de professionnalisme".@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour Air France, les révélations du BEA dédouanent l’équipage et mettent en cause les sondes.

L'équipage du vol Air France 447 "a fait preuve de professionnalisme" dans la chaîne des évènements. Air France n’a pas tardé à réagir à la note publiée vendredi en fin de matinée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses, qui, selon la compagnie aérienne, dédouane les pilotes.

"La panne des sondes de vitesse est l'événement initial qui entraîne la déconnexion du pilote automatique et la perte des protections de pilotage associées", estime la compagnie française après la publication des données et des enregistrements de conversations des pilotes du vol Rio-Paris.

"Un pas important", pour Airbus

Airbus, de son côté, se garde de tout conclusion et se contente de saluer "un pas important en vue de l'identification de la totalité de la chaîne d'événements qui a conduit à l'accident tragique du vol Air France 447".

La filiale d'EADS juge les informations préliminaires publiées vendredi par le BEA "conformes aux faits contenus dans les rapports préliminaire et d'étape du BEA". Airbus ajoute qu'il continuera de collaborer avec le BEA dans son enquête.

Air France et Airbus tour à tour montés du doigt depuis le crash

Air France et Airbus n’ont eu de cesse de se renvoyer la responsabilité de l’accident depuis le crash du vol AF 447. Dans un premier temps, Airbus avait été montré du doigt après le crash. Au nom du principe de précaution, le constructeur européen avait d’ailleurs dû changer toutes les sondes Pitot, accusées d’avoir provoqué l’accident.

Plus récemment, ce sont les pilotes d’Air France qui avaient été mis en cause dans des fuites dans la presse.

Le 1er juin 2009, le vol AF447 effectuant le trajet de Rio de Janeiro à Paris s’est écrasé en pleine mer. Le drame a coûté la vie à 228 passagers