Réveillon : les restaurants pris d'assaut

  • A
  • A
Réveillon : les restaurants pris d'assaut
Dès le 20 décembre, les restaurants d'Ile-de-France étaient remplis à 33% contre 25% le même jour en 2010.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les Français ont réservé plus tôt leur table pour la soirée de la Saint-Sylvestre.

Cette année, les Français ne veulent pas rater leur réveillon. Les réservations au restaurant pour la Saint-Sylvestre sont plus nombreuses mais surtout plus tôt que les années précédentes, selon les professionnels.

En début de semaine, "environ la moitié des tables étaient réservées" dans les établissements ouverts le 31 décembre, selon Bertrand Jelensperger, fondateur du site lafourchette.com, leader de la réservation de restaurant en ligne.

Dès le 20 décembre, les restaurants d'Ile-de-France étaient remplis à 33% contre 25% le même jour en 2010. En province, le taux de réservation est passé de 31 à 36%, selon lafourchette.com qui a interrogé certains des 6.000 établissements adhérents au site.

A Lyon, le restaurant haut-de-gamme Arc-en-ciel est "complet depuis plus de deux semaines" pour son menu à 123 euros. Idem pour la Brasserie Georges qui a ouvert 400 de ses 650 places à la réservation pour un menu à 74,50 euros.

A Bordeaux, Le Gabriel (1 étoile Michelin et un menu à 160 euros) affiche complet, même si le bistrot attenant dispose encore de quelques places pour un menu à 90 euros.

Réserver en quelques clics

Cette anticipation, les professionnels l'expliquent par le phénomène internet et la crise. Les centrales de réservations, comme lafourchette.com ou restopolitan.com, sont devenues incontournables pour de nombreux établissements et les ont "incités à anticiper leurs offres", reconnaît Bertrand Jelensperger.

"Il y a dix ans, c'était simple, la clientèle était au rendez-vous, raconte-t-il. Aujourd'hui c'est moins simple", la clientèle est plus rare, plus difficile, la concurrence plus féroce.

Mais si Internet permet à certains restaurants de se faire remarquer, de communiquer différemment, "par exemple en envoyant des mails" à ses clients ou à des clients potentiels", cela les oblige à anticiper, souligne encore Bertrand Jelensperger.

Se faire plaisir sans se ruiner

Pour Bernard Boutboul, à la tête de Gira Conseil, un cabinet spécialisé dans la restauration, la crise est aussi indirectement à l'origine de ces réservations avancées.

"Certains Français ont envie de se faire vraiment plaisir. Donc pour le réveillon, ils n'hésitent pas à monter en gamme pour être sûrs de ne pas être déçus. Et pour ne pas prendre de risque, ils réservent parfois longtemps à l'avance", explique-t-il.

"Les restaurateurs se sont calmés sur les prix" pour ces menus de fête, relève-t-il. Sauf pour le haut de gamme, "ceux qui ont raison sont ceux qui proposent un menu à moins de 100 euros". "Même pour le 31 décembre, on reste dans une période où les gens font attention", conclut-il.