Retraites : plusieurs aéroports bloqués

  • A
  • A
Retraites : plusieurs aéroports bloqués
@ CHADIA LASSIRI
Partagez sur :

Des manifestants ont empêché l’accès à plusieurs aéroports dans toute la France.

Les opposants à la réforme des retraites ont fait de nouveau entendre leur voix jeudi, à l'appel de quatre fédérations syndicales des transports. Ils ont entrepris plusieurs actions dans des aéroports français, dont ceux de Roissy, Toulouse, Clermont-Ferrand et Nantes.

Blocage à Roissy

En région parisienne, les accès à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, que ce soit en car ou en voiture, ont été bloqués à la mi-journée. La raison ? Environ 400 manifestants, drapeaux à la main circulaient entre les aérogares, ralentissant fortement la circulation. Une longue file de voitures s'est formée en fin de matinée alors que le cortège bloquait l'accès entre le terminal F et les terminaux 2 A, B, C, D.

Une autre action s'est également déroulée à Lyon.

Enormes embouteillages à Toulouse.

Plus tôt dans la matinée, les manifestants se sont déployés autour de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Le blocage a duré près de cinq heures. En tout, 450 syndicalistes et militants - 300, selon la police - opposés à la réforme des retraites, ont provoqué au moins une trentaine de kilomètres de bouchons dans l'agglomération toulousaine. "On a décidé de bloquer l'aéroport pour atteindre les décideurs qui prennent les vols du matin", a expliqué Eric Genest, secrétaire CGT d'Air France.

Une centaine de lycéens s'étaient joints à des salariés de l'industrie aéronautique, notamment Air France Industries et Continental. Durant ce blocus, la plupart des avions, qui circulaient normalement selon la direction de l'aéroport, ont décollé de Toulouse avec de "très faibles taux de remplissage".

A l'aéroport de Nantes, une action du même type a eu lieu à l’aube. Les accès ont été partiellement bloqués mais une déviation par une route départementale a été mise en place pour les voyageurs. Le blocage a été levé en milieu de matinée sans qu'aucun incident ne soit signalé.

A l'aéroport de Clermont-Ferrand-Auvergne, quelque 150 syndicalistes CGT ont bloqué les accès entre 5 heures à 9 heures. A l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, des retards de vols ont été enregistrés.