Retraites : les Français dans les rues ?

  • A
  • A
Retraites : les Français dans les rues ?
@ REUTERS
Partagez sur :

229 manifestations sont prévues partout en France. Les syndicats croient en une forte mobilisation.

La grande inconnue, c'est le nombre de manifestants. Seront-ils nombreux dans la rue pour un premier jour de défilé le samedi ? Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque attend "entre deux ou trois millions" de manifestants samedi contre le projet de réforme des retraites, avec, par rapport aux précédentes journées de grèves et manifestations en semaine, une "nouvelle population". Mêmes espoirs confiés par Bernard Thibaut, patron de la CGT, sur Europe 1.

Le débat sur la réforme des retraites commence mardi au Sénat, et selon François Chérèque, "les sénateurs sont très attentifs à ce qu'on dit et ce qu'on va faire". D'après lui, "les personnes qui ne peuvent pas venir manifester en semaine, parce qu'elles travaillent dans les petites entreprises et n'ont pas les moyens de s'arrêter, seront dans la rue".

Les jeunes au rendez-vous ?

Les organisations étudiantes et lycéennes ont également appelé à y participer. Samedi, les 26 organisations composant le collectif "la retraite une affaire de jeunes" promettent un pourcentage de jeunes dans les cortèges en forte hausse par rapport aux deux précédentes journées de manifestations, qui ont coïncidé en septembre avec la rentrée dans les lycées et les facultés.

A l'heure où les chiffres de mobilisation font l'enjeu d'une bataille de communication entre gouvernement et syndicats, qui ont respectivement annoncé le 23 septembre un et trois millions de manifestants, les organisations étudiantes et lycéennes s'attachent à dégonfler la pression médiatique pesant sur leurs épaules.

"On ne va pas gagner la bataille des retraites seuls. Les jeunes sont aux côtés des salariés pour dire des choses qui les concernent sur le fond", dit à Jean-Baptiste Prévost, le président de l'Unef, principal syndicat étudiant de France. "Le travail de pédagogie auprès des jeunes commence à payer", ajoute-t-il, en se gardant toutefois de faire un pronostic chiffré sur la mobilisation des jeunes samedi. "Ce qui commence à prendre, c'est le lien entre la réforme et la précarité de l'emploi".

François Chérèque a rappelé sur Europe 1 samedi matin que les jeunes "seront les bienvenus" :

Les Français soutiennent la mobilisation

Plus de sept Français sur dix affichent soutien et sympathie pour la troisième journée d'action contre le projet de réforme des retraites, selon un sondage CSA pour L'Humanité samedi. Il s'agit du niveau le plus élevé de soutien depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites, dans les enquêtes CSA, qui avaient relevé 68% d'adhésion à la journée du 23 septembre et 62% pour celle du 7 septembre.

La bataille des chiffres

Les syndicats ont fait part de leur réserve, vendredi, sur les méthodes de comptage des manifestants. Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a émis l'idée sur RTL qu'"un organe de presse décide de compter". Dans une interview au quotidien Métro vendredi, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a lui proposé au gouvernement de "laisser les médias survoler et filmer les défilés". "Je suis convaincu que le gouvernement a le comptage exact des manifestants", mais "minimise les chiffres par sa communication", a-t-il ajouté.