Retraites : l'heure du baroud d'honneur ?

  • A
  • A
Retraites : l'heure du baroud d'honneur ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

C’est la 7e journée contre la réforme des retraites. Principale inconnue : l’ampleur de la mobilisation.

Pour la septième fois depuis la rentrée de septembre, les syndicats appellent jeudi à la grève nationale et à des manifestations contre la réforme des retraites. Mais le contexte est radicalement différent par rapport aux précédentes journées de mobilisation, puisque le projet de loi a été adopté mercredi après-midi par le Parlement. Voici les points clés de cette journée de mobilisation.

La grève sera-t-elle suivie ? C’est la grosse inconnue de cette septième journée de mobilisation. D'autant qu'elle est organisée durant les vacances scolaires alors qu'une partie des salariés sont en congé et que le mouvement semble peu à peu s'essouffler.

Les jeunes seront-ils présents ? En pleines vacances de la Toussaint, les lycéens devraient être peu dans les rues de France jeudi pour manifester contre la réforme des retraites, même si l’UNL et la Fidl ont appelé à défiler.

Du côté des étudiants, le mouvement menace aussi de s’essouffler même si la coordination nationale étudiante a invité les jeunes à participer à cette journée de manifestation en dépit des vacances de la Toussaint dans certaines universités.

Dores et déjà de nouvelles actions sont prévues le 4 novembre, jour de la rentrée des lycéens et surtout deux jours avant la prochaine journée de mobilisation nationale lancée par l’ensemble des syndicats.

L'opposition sera-t-elle dans la rue ? Le texte a été adopté mercredi par le Parlement, mais peu importe. Tous les leaders de gauche, y compris les représentants de parti de gouvernement, seront dans les défilés, de la socialiste Martine Aubry à l'écologiste Cécile Duflot, en passant par le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon ou encore le NPA d’Olivier Besancenot. Ils participeront à la manifestation parisienne qui partira à 13h de la Place de la République.

Quels seront les secteurs qui seront mobilisés ? Les transports seront comme lors de chaque journée de mobilisation perturbés. Mais à la SNCF, au 17e jour d’un mouvement reconductible, le trafic ne devrait toutefois pas être fortement touché. En région, des préavis ont été déposés dans 29 réseaux de transports urbains, bien moins que le 12 octobre. Par contre, dans les aéroports, des annulations et des retards sont envisageables.

Autres secteurs concernés par des appels à la grève et à des manifestations : la fonction publique, EDF, les raffineries (sept sont toujours en grève et l’approvisionnement en brut est problématique dans celles qui ont rouvert), les radios et télévisions publiques, France Télécom ou encore La Poste.

Les syndicats vont-ils continuer le combat ? Pour les syndicats, "l'affaire n'est pas finie". Pour le leader de la CGT, Bernard Thibault, "contrairement à ce que pense le gouvernement, on ne s'approche pas de la sortie du conflit avec l'adoption de cette réforme par le Parlement". Il parle "d’une autre étape". L'intersyndicale a déjà fixé un nouveau rendez-vous le samedi 6 novembre, c'est-à-dire avant la promulgation de la loi par Nicolas Sarkozy, prévue à la mi-novembre selon l'Elysée.