Retraites des femmes : du mieux, dit Morano
Retraites des femmes : du mieux, dit Morano

"Il faut faire des efforts" pour réduire l’écart hommes-femmes, a-t-elle cependant reconnu.

Près de deux millions de personnes ont manifesté jeudi contre la réforme des retraites : "c’est une manifestation dont il faut tenir compte", a commenté Nadine Morano, invitée d’Europe 1 vendredi. Mais pas question pour autant de retarder "cette réforme indispensable". "Ce serait dramatique", a estimé la secrétaire d'Etat chargée de la Famille et de la Solidarité.






Parmi les chantiers ouverts par cette réforme : la réduction de l’écart entre la pension moyenne versée aux hommes et aux femmes. Elle est aujourd’hui de 38%. Dans ce domaine, "il faut faire des efforts", a reconnu la secrétaire d’Etat, qui a promis que sur ce thème "la voix de Nadine Morano se fait entendre".

Morano défend Florence Woerth

"Pour une femme qui est née en 1966, on peut considérer que l’écart sera totalement résorbé", a assuré Nadine Morano. Elle a notamment insisté sur le versement d’une indemnité journalière au moment de la grossesse et plaidé pour une amélioration globale de la carrière des femmes. Mais la secrétaire d'Etat n'a rien dit sur l'abandon du système qui permettait aux femmes fonctionnaires, mères de trois enfants, de partir après 15 ans de service.

Au passage, Nadine Morano a pris la défense de Florence Woerth, la femme du ministre du Travail visée dans l’affaire Bettencourt. "Je soutiens Florence Woerth qui a sa carrière à mener. Ce n’est pas parce que son mari est ministre qu’elle ne doit pas avoir de carrière", a conclu la secrétaire d’Etat.