Retraites : ce sera 62 ans

  • A
  • A
Retraites : ce sera 62 ans
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Voici les principales mesures de la réforme des retraites présentée, mercredi, par Eric Woerth.

Le ministre du Travail Eric Woerth a présenté mercredi les grandes lignes du projet de réforme des retraites :

L'âge légal - Le gouvernement veut reculer progressivement l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans d'ici 2018, en l'augmentant chaque année de quatre mois à partir du 1er juillet 2011. Ce report devrait permettre d'économiser 19 milliards d'euros en 2018. ( Regardez à quel âge vous partirez à la retraite en cliquant ici )


La durée de cotisation - Le gouvernement souhaite que la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite à taux plein, qui aura atteint 41 ans en 2012, soit portée à 41 ans et trois mois pour les générations 1953 et 1954, qui prendront leur retraite à partir de 2013. La durée de cotisation sera portée à 41,5 ans en 2020.

La fonction publique - Le gouvernement propose d'aligner les cotisations retraites des fonctionnaires sur celles du secteur privé en 10 ans. Le gouvernement prévoit également de fermer dès 2012 le dispositif de départ anticipé pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service. Seuls les parents ayant déjà trois enfants en 2012 pourront encore bénéficier de ce dispositif. En 2008, près de 14.600 fonctionnaires (des femmes à 99%) ont pu partir à la retraite grâce à ce dispositif.

La retraite sans décote - Le projet de réforme prévoit de reculer progressivement de 65 à 67 ans d'ici 2023 l'âge du taux plein, qui permet à un assuré de partir à la retraite dans décote même s'il ne dispose pas de la durée de cotisation nécessaire.

La pénibilité - L'âge légal de départ à 60 ans sera conservé quand la pénibilité est avérée. Cette disposition concerne les salariés ayant une incapacité physique d'au moins 20%.

Les carrières longues - Le gouvernement prévoit de maintenir le dispositif "carrières longues", qui permet aux salariés ayant commencé à travailler avant 18 ans de partir plus tôt à la retraite, sous réserve, comme c'est le cas aujourd'hui, d'avoir la durée de cotisation et deux ans supplémentaires.

Les précaires - Les jeunes en situation précaire pourraient bénéficier "de trimestres validés supplémentaires lorsqu'ils sont au chômage non indemnisé". Le nombre de trimestres validés passerait ainsi à 6, contre 4 actuellement.

Les femmes - L'indemnité journalière perçue pendant le congé maternité pourrait entrer "dans le salaire de référence sur lequel sera calculée la pension de retraite".

Taxes - Des taxes sur le capital, notamment sur les plus-values mobilières et immobilières, et les dividendes et intérêts seront mises en place. Le gouvernement souhaite également augmenter le prélèvement sur les stock-options.

Aide aux séniors - Eric Woerth a enfin annoncé "une aide à l'embauche d'un an pour les chômeurs de plus de 55 ans", afin de favoriser l'emploi des seniors. Cette mesure prendrait la forme de la reconduction du "zéro charge" pour les entreprises qui embaucheront des seniors.

Cette réforme des retraites, "le président de la République, le Premier ministre et le gouvernement l'ont construite avec deux exigences, être responsable et être juste", a estimé Eric Woerth en présentant les propositions du gouvernement.

"En matière de retraites, nous avons devant nous, si nous ne faisons rien, des années de déficit. Des années de pensions de retraite payées à crédit. Bref, des années d'affaiblissement de notre pacte social", a ajouté le ministre du Travail.

L'ensemble des mesures doit "remettre les régimes de retraites à l'équilibre en 2018", a également indiqué le ministre du Travail. Ce scénario repose sur les hypothèses suivantes : retour au plein emploi à l'horizon 2024 avec un taux de chômage de 4,5% à cette date, et croissance de la productivité du travail de 1,5% à long terme.