Retour au dépôt du Palais de justice

  • A
  • A
Retour au dépôt du Palais de justice
@ PREFECTURE DE POLICE DE PARIS
Partagez sur :

Il y a un an après, Europe 1 décrivait des locaux insalubres. Depuis, des travaux ont été lancés.

Une cinquantaine de personnes passent par le dépôt du Palais de justice de Paris chaque jour, près de 20.000 par an. Leur garde à vue est terminée, elles attendent d’être présentées à un juge. Présumées innocentes, elles sont pourtant accueillies dans des locaux dont la justice disait elle-même il y a un an qu’ils n’étaient pas "décents". Mais d’importants travaux sont en cours pour en finir avec ce que des avocats décrivaient comme une "honte de la République".

Le 7 mai 2009, Europe 1 avait pu visiter, sans en référer aux autorités, ce lieu alors totalement interdit à la presse.

Le dépôt du Palais de justice de Paris "avant" travaux :

Derrière la lourde porte, une insalubrité criante avec des cellules de 7 m2 rongées par l’humidité, des lits superposés sur trois étages faits avec de simples planches de bois et des toilettes à la turc nauséabondes. "On a des collègues qui ont attrapé la gale, qui ont attrapé la teigne", témoignait alors Rocco Contento, responsable adjoint du Syndicat général de la police à Paris.

Un an après, Europe 1 est retourné dans le dépôt du Palais de justice, lors d’une visite officielle organisée par la Préfecture de police de Paris qui propose des images des lieux. Avec l’avancée des travaux de rénovation, l’odeur de détergent a remplacé celle des canalisations bouchées.

Le dépôt du Palais de justice de Paris "après" travaux :

La salle de fouille auparavant crasseuse est désormais plus propre, carrelée, avec une petite pièce à part réservée aux seules fouilles. Dans les 22 cellules qui ont été réhabilitées, et qui sont désormais individuelles, un vrai matelas est disponible. Les WC se trouvent derrière un muret, un système de ventilation a été mis en place, ainsi qu’une caméra de surveillance.

Mais les travaux se poursuivent car la réhabilitation ne concerne dans l’immédiat que la moitié du dépôt. 10 autres cellules rénovées devraient être prochainement disponibles et 30 autres doivent être remises aux normes d’ici un an.

Passer par le dépôt du Palais de justice, "ça peut nous arriver à tous", avait tenu à rappeler le député socialiste André Vallini lors d’une visite l’année dernière.